SUD-KIVU : La société civile environnementale tire la sonnette d’alarmesur la gestion de la biodiversité du PNKB

« 25 Ans d’action pour la biodiversité » c’est le thème qui a était choisi pour célébrer la journée mondiale de biodiversité édition 2018, célébrée le 22 mai de chaque année, une thématique qui donne l’occasion aux amoureux de la nature de dresser un bilan par rapport à la conservation de la biodiversité.

Malgré la disparition de certaines espèces animales qui ne s’adaptent pas aux conditions climatiques actuelles, la république démocratique du Congo regorge d’énormes espèces animales bien protégées dans les patrimoines nationaux et internationaux mis à la disposition des touristes et chercheurs. Le parc national de KAHUZI BIEGA dans la province du Sud-Kivu est l’un des parcs du pays qui conserve la biodiversité pour un intérêt général.

La société civile environnementale du Sud-Kivu dénonce la mauvaise gestion du parc de Kahuzi Biega. Selon elle, une partie de ce parc serait actuellement occupé par des particuliers qui érigent leurs fermes privées aux alentours et cela au vu des autorités compétentes qui n’observent cela qu’avec un regard impuissant.
« Au Sud-Kivu, le bilan est négatif parce que le gouvernement ne veut pas prendre ses responsabilités ; le seul exemple c’est le parc nationale de Kahuzi Biega qui est un patrimoine de l’Etat mais aussi un patrimoine de l’humanité ; chose grave, le gouvernement abandonne ses responsabilités en ne prenant pas des mesures nécessaires pour essayer de valoriser et de sauvegarder la biodiversité de ce parc. Aujourd’hui le couloir écologique de ce dernier est occupé par les fermiers d’une manière illégale et l’Etat congolais observe comment ils s’enrichissent au détriment de la conservation et de la communauté riveraine. » renseigne Josué ARUNA coordonnateur de la société civile du Sud-Kivu.

Une liste préliminaire des espèces indique que 194 espèces des mammifères vivent dans ce parc et aux alentours mais aussi 349 espèces d’oiseaux, 69 espèces de reptiles, 44 espèces d’amphibiens avec les trois grands mammifères dont les Gorilles, les Chimpanzés et les Eléphants.

A noter que les produits et services rendus par la biodiversité contribuent de manière significative au bien être de la population congolaise et de la province du Sud-Kivu en particulier. Pour ne prendre que le cas de la forêt, la vaste majorité de la population rurale congolaise en dépend pour sa vie quotidienne, elle puise dans la forêt l’essentiel de leurs protéines, médicaments, énergie, matériaux et revenus.

Don Patrick Z.MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.