SUD-KIVU: 27ème édition de la journée de l’Enfant Africain, l’heure des derniers préparatifs

La journée de l’Enfant  Africain est celebrée chaque  le 16 juin, depuis  1991. C’est un événement qui commémore le massacre des enfants de Soweto ( Afrique du Sud )de 1976 par l’ancien régime de l’apartheid. Au-delà de cette commémoration, il s’agit pour les Etats Africains préoccupés par le bien-être de leurs enfants, d’attirer l’attention sur les liens entre les Objectifs de Développement Durable et la Charte Africaine des Droits de l’Enfant.

Au Sud-Kivu, le gouvernement provincial à travers la division du genre,  famille et enfant  a organisé ce mardi 12 Juin  la 5ème et dernière réunion   préparatoire avec  ses partenaires dont  les organisations œuvrant en province  dans le cadre de la protection des droits de l’enfant, dans la salle des réunions de la divigenre.

Au cours de cette réunion, il a été  question   de se convenir sur les activités à mener tout au long du mois de juin, l’agenda du lancement  mais aussi l’occasion pour le Chef de division d’appeler à l’implication de chaque partenaire  pour la réussite de cette journée.

 «Sous le haut patronage de son excellence monsieur le gouverneur du Sud-Kivu, Me Claude NYAMUGABO,  la Division Provinciale du Genre,  Famille et Enfant  du Sud-Kivu en partenariat avec l’UNICEF et d’autres organisations de protection de l’enfant, commémoreront la Journée de l’Enfant Africain ce samedi 16 juin 2018 sous le thème international : Ne laisser aucun enfant derrière le développement de l’Afrique» ;Au niveau national le thème est : « Le droit à la participation des enfants, que les enfants soient vus et entendus » A cet effet, une table-ronde sera organisée pour  le lancement de cette journée à Bukavu au Collège Alfajiri dans la salle  Ex-Humanitas », a indiqué madame Mamy MASIMANE, Chef de division du genre famille et enfant.

Pour  Cosna  Merciana Muhigwa, presidente provinciale  du parlement d’enfants    « au Sud-Kivu, les violations des droits des enfants inquiètent non seulement les institutions étatiques et les organismes à charge de la protection, défense et promotion des droits des enfants mais aussi les enfants eux-mêmes qui en sont victimes. Leur participation à la réalisation de leurs droits est dès lors considérée comme une priorité. Tant au niveau des familles, des écoles qu’au niveau des communautés locales, provincial et national, les comités d’enfants qui se sont implantés, s’emploient aux exercices d’apprentissage à faire valoir les droits des enfants à travers différents mécanismes qui leur permettent d’émettre leurs opinions et position en vue d’apporter leur contribution aux initiatives communautaires sur des questions concernant les enfants».

Notons  qu’à cette occasion les enfants  vont  également mener un plaidoyer auprès des autorités provinciales  pour qu’elles agissent et prennent des mesures appropriées en vue d’ accélérer leurs efforts et de réaliser les droits des enfants  conformément à la charte  Africaine des droits de l’enfant et de la loi n°09 du 10 janvier 2009 portant protection de l’enfant  Congolais.

Don Patrick MAKIRO Z.   

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.