Sud-kivu : le débat sur la machine à voter est déjà clos pour Bernard Zagabe du PPRD

Les divergences de vue continuent à se faire entendre en république démocratique du Congo sur l’utilisation de la machine à voter par la commission électorale nationale indépendante CENI aux élections du 23 septembre 2018.

Plusieurs voix se lèvent dans le pays et à l’extérieur pour s’opposer à l’utilisation de cet outil par la centrale électorale.

Bernard zagabe cadre du PPRD et communicateur du front commun pour le Congo FCC au Sud-Kivu affirme pour sa part que le débat sur la machine à voter est déjà clos et dit ne pas connaitre l’existence d’une quelconque pression exercée sur la CENI pour abandonner l’utilisation de cette machine.

Il qualifie de distractions pure et simple les actions qui sont en train d’être menées par les mouvements  citoyens pour s’y opposer.

«  Monsieur le journaliste c’est toi qui m’informe du fait qu’il y’ait une pression sur la CENI, j’ai vu seulement 7 jeunes qui ont marché et je les comprends car ils n’ont aucune expérience en politique, ils n’ont même pas profité de la chance que la constitution leur donne de pouvoir postuler afin d’accéder au pouvoir » a indiqué ce dernier en soulignant qu’ils sont en train de justifier l’argent qu’ils ont reçu pour déstabiliser le pays.

Pour rappel le mouvement citoyen lutte pour le changement LUCHA a organisé lundi 3 septembre 2018 une marche sur toute l’étendue de la RDC pour exiger la suppression de la machine à voter du processus électoral, une marche qui s’est soldée par des blessures, des interpellations et par la dispersion des militants de ce mouvement.

 

Dieudonné  BUHENDWA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.