Afrique : 91 ,5 millions des femmes et filles victimes de mutilations sexuelles.


Environ 91,5 millions des femmes et filles victimes, sur les 140 millions que compte le monde, vivent actuellement  sur le continent africain.

Cette estimation a été rendue publique en marge de la célébration le 06 février de la journée mondiale consacrée aux mutilations sexuelles féminines  par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance « UNICEF ».

L’Afrique se classe ainsi première au monde avec des pays comme la Somalie  98% des cas  dont l’âge des victimes varie entre 15 et 49 ans, suivis  de la Guinée, du Djibouti et d’Egypte  avec respectivement  96%,93% et 91% des cas notifiés.  

 Au demeurant, la République Démocratique du Congo qui a été secouée par des cycles de violences n’a pas échappé à ce fléau. Voilà pourquoi, le Coordonnateur de l’ONG Initiative Congolaise pour la Justice et la Paix, Monsieur Raphaël Wakenge pense que les dirigeants nouvellement élus feraient mieux , de prendre des mesures promotionnelles pour éradiquer cette pratique dans le pays.

 Retenons que, l’Organisation des Nations Unies définit les mutilations génitales féminines comme l’ensemble des interventions qui consistent à altérer ou à léser les organes génitaux de la femme pour des raisons non médicales et elle rappelle que tout acte allant dans ce sens est une violation des droits fondamentaux des femmes et des filles.

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.