L’Association des Femmes des Médias(AFEM) encourage les femmes congolaises à plus de solidarité pour  arriver à la représentation équitable dans des postes de prise des décisions en République démocratique du Congo.

Dans une interview accordée à Radio Star Bukavu ce Lundi 27 mai 2019, sa coordinatrice madame, Julienne Baseke, félicite les efforts qui se font pour rendre  la participation de femmes, de plus en plus considérable aux postes politiques malgré les différents défis liés à la mauvaise volonté des hommes politiques.

Les femmes reconnait-elle,représentent plus de la moitié de la population congolaise mais elles restent moins représentées aux postes de prise des décisions. Cette association qui œuvre dans la promotion des droits de la femme célèbre le succès de prise de conscience de certaines femmes qui s’engagent dans des partis politiques longtemps considéré comme affaire essentiellement masculine.

Elle encourage en ce sens les femmes qui se sont représentées comme candidates aux élections de décembre  2018 au pays et celles qui s’engagent dans des mouvements associatifs féminins. Un pas, considéré comme une volonté de briguer des postes de responsabilité malgré les barrières qui se présentent. Notamment ; la dépendance des femmes et l’égoïsme masculin qui persiste.

Et, malgré des avancées significatives qui se remarquent dans la lutte des femmes dans la province du Sud-Kivu, AFEM dénonce de l’autre côté  leur faible solidarité alors qu’elles sont censées  défendre les intérêts des autres pour leur émergence.

« Il y a beaucoup de victoire à célébrer, nous appelons les femmes à beaucoup de solidarité, d’engagement et de prise de conscience.Je dis aux mamans que nous sommes fortes et quand nous sommes  unies, nous pouvons constituer une force et nous vaincrons ». Explique madame Julienne Baseke.

 

Patrick Makiro

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.