Sud-Kivu : Radiation de Bahati Lukwebo du FCC, Me  Ephrem Iragi répond à Bitakwira

Le ministre national du développement rural Justin Bitakwira n’est pas l’homme à la carrure du sénateur Modeste Bahati Lukwebo et n’a aucune qualité de demander aux mandataires de l’AFDC-A de démissionner de leurs postes moins encore au gouverneur de choisir son camp dès qu’il a été élu pour le compte du regroupement de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés AFDC-A.

Le porte-parole provincial du regroupement AFDC-A au Sud Kivu maitre Ephrem Iragi réagissait ainsi aux propos tenus par le ministre Bitakwira, le dimanche 14juillet à Bukavu lors d’un point de presse, demandant à tous les animateurs des institutions à tous les niveaux et qui se reconnaissent toujours de l’AFDC-A dirigée par Bahati Lukwebo de tirer des conséquences en démissionnant avec courage.

Pour Ephrem Iragi, Justin Bitakwira est un politicien en mal de positionnement et n’a aucune leçon à donner aux mandataires, au regroupement politique AFDC-A  moins encore à son autorité morale le professeur Modeste Bahati, se fiant aux propos qualifiant de « folie politique » la démarche de Lukwebo de postuler à la présidence du sénat alors que le FCC avait jeté ses dévolus sur monsieur Alexis Tambwe.

S’agissant de l’appel que Bitakwira a lancé au gouverneur du Sud Kivu lui demandant de  faire son choix entre le FCC et L’AFDC-A, Iragi précise que le gouverneur a été élu conformément à la constitution du pays par la population à travers ses députés et investi par le Président de la République, et répond de ses obligations vis-à-vis de son regroupement AFDC-A, bien que stratégiquement, il avait reçu le soutien de l’ensemble de regroupements du FCC. Il renseigne que l’heure du changement a sonné avec le nouveau leadership au sommet de l’Etat, et qu’il n’y a plus de places aux anciennes méthodes anticonstitutionnelles prônées jadis par  le MPR et la MP à travers le PPRD depuis 2006.

Le porte-parole provincial de L’AFDC-A n’est pas débauché comme certains le croient et note que ceux qui sont en train de s’auto exclure de ce regroupement devraient bien tirer les conséquences de leurs actes car aussitôt quittés, ils vont perdre leur mandat étant donné que ce mandat appartient au dit regroupement et cela conformément à l’article 110.

Ephrem Iragi finit en signalant que l’AFDC-A et son autorité morale restent sereins et convaincus quant à la conquête du perchoir de la chambre haute du parlement congolais. Il  appelle donc la population et toutes les communautés du Sud-Kivu à soutenir la vision du gouverneur Théo Ngwabidje, celle de gouverner autrement, pour la paix, le développement et l’émergence de cette province longtemps victime de la mauvaise gouvernance.

Pascal D.NGABOYEKA  

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.