Sud-Kivu: Vers un compromis entre les mouvements citoyens et la DGM

Le sit-in prévu par les militants du collectif de mouvements citoyens Amka Congo à la direction générale de migration DGM à Bukavu n’a plus eu lieu ce lundi 15 juillet 2019.

Ces derniers s’opposent contre la perception illégale de certains frais par ce service de l’Etat en province du Sud-Kivu.

Parmi ces frais ils citent entre autres les 3000 FC pour la CPGL et le 1000 FC pour les frais dits administratifs. A la place du sit-in, les militants de AmkaCongo ont été reçus par le directeur adjoint en charge de l’administrationde la DGM/ Sud-Kivu. Au sortir de l’audience, l’un d’eux AmosBisimwa a déclaré à la presse qu’ils espèrent que leurs revendications trouveront une suite favorable eu égard aux échanges qu’ils ont eus avec le précité. A cet effet,  a-t-il  affirméun compromis serait en voie d’être trouvé.

S’agissant de 3000 FC perçus pour la CPGL ce mouvement citoyen demande sa réductionà 50 FC. Car, selon les explications de la DGM, ces frais concernent le formulaire. Pour le reste, de leurs préoccupations, le directeur adjoint leur a promis de les remettre à sa hiérarchie.

Bien que satisfaits jusque-là par les réponses leur fournies par les responsables de ce service en charge de la migration, les militants de Amka Congo promettent de continuer à faire le suivi pour s’assurer que tout se passe normalement.

Dieudonné BUHENDWA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.