Sud-Kivu : les enseignants N.U et N.P ainsi que les agents d’appoint annoncent une série des manifestations dès le vendredi 25 Octobre

Les enseignants « non payés » et les « nouvelles unités », ainsi que les agents d’appoint des écoles conventionnées catholiques et protestantes sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu projettent dès vendredi 25 octobre prochain, une série d’activités de grande envergure, pour réclamer que l’Etat congolais leurs prennent en charge.

Ils l’ont ainsi décidé, à l’issue d’une assemblée générale organisée par la synergie des syndicats des écoles conventionnées catholiques et protestantes (SYNECATH et SYNEP), ce mardi 22 octobre 2019 à Bukavu.

Selon le secrétaire rapporteur du SYNECATH Déo Dialunda, il s’agit des stratégies qui visent à contraindre l’autorité à prendre en charge cette catégorie d’enseignants qui souffre depuis le mois de juin 2019.

Ces stratégies sont notamment, des marches pacifiques suivies des sit-in, au bureau du SECOPE, vendredi 25 octobre ; au gouvernorat, samedi 26 et à l’assemblée provinciale pour le lundi 27 octobre.

« Les N.P, les N.U et tous les agents d’appoint n’ont rien reçu depuis le mois de juin, ils ont droit de réclamer. Comment voulez vous que quelqu’un se rende à l’école sans rien manger, sans être soigné ? c’est inacceptable, vendredi nous serons devant le bureau du Secope pour que le directeur nous donne la lumière sur les cas des N.P, N.U et des agents d’appoint.

Samedi nous nous rendrons au gouvernorat pour demander au gouverneur de tout mettre en œuvre pour que cette catégorie d’enseignants soit prise en charge, avant que Kinshasa reconnaisse leurs cas, parce que le ministre national de l’EPST avait transmis aux provinces des lettres les demandant de réfléchir davantage sur les cas-là, mais nous constatons que la question est gérée avec négligence ici chez nous.

Et enfin, le lundi 27 octobre nous serons à l’assemblée provinciale pour exiger aux honorables députés de s’impliquer pour que cette question soit décantée. Mais aussi les demander de voter l’édit portant création d’un fond provincial pour la prise en charge des enseignats N.P et N.U, dont nous avions déposé le texte depuis le 30 septembre 2015 », explique Déo Dialunda.

Entre temps, le mouvement de grève a repris dans la plupart d’écoles à Bukavu et à l’intérieur de la province, depuis le lundi 21 octobre, sous l’initiative des enseignants non payés, les nouvelles unités et les agents d’appoints, dénonçant l’essort leurs reservé par l’Etat congolais.

Pascal D. NGABOYEKA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.