Bukavu : 30e Anniversaire de la CDE, les enfants reporters sensibilisent les élèves de l’E.P Nyalukemba sur le contenu de ce document.

Les enfants reporters de la province du Sud-Kivu ont sensibilisé les élèves de l’école primaire Nyalukemba située dans la commune dIbanda à Bukavu, sur leurs droits tels que repris dans la Convention relative aux droits de l’enfant, adoptée par l’Assemblée générale des nations Unies en 1989.

Daprès Noella Kasera, qui conduisait l’équipe sensibilisatrice dans cette séance, indique avoir découvert que plusieurs élèves ne sont pas au courant de l’existence de cette convention, qui pourtant constitue le premier texte légal qui prône leurs droits.

Elle souligne qu’il est difficile pour un enfant de revendiquer son droit sans qu’il ne le sache, d’où limportance de cette sensibilisation. Cet enfant reporter appelle les élèves à bien pérenniser les acquis de cette séance sur leurs droits reconnus mondialement, tout en mettant en tête qu’à coté, il y a des devoirs qu’ils sont tenus à respecter.

“Nous apportons le message concernant la Convention internationale de droit de l’enfant, nous avons remarqué d’abord que les élèves n’étaient pas vraiment informés qu’ils avaient cette convention, alors nous leurs avons mis au courant de son existence, et ensuite nous leur avons montré comment se comporter vis-à-vis de cela, en respectant les devoirs qu’ils ont », explique Noella Kasera.

Au cours de cette séance, Noella Kasera a expliqué aux éleves de l’E.P Nyalukemba, quelques grands thèmes à partir desquels découlent différents droits des enfants repris dans la CDE. C’est entre autre les droits à la participation, à la protection, au développement et à léduction. Elle a demandé à l’état congolais qui a ratifié cette convention, de respecter tous ces droits reconnus aux enfants afin de leurs garantir un avenir meilleur et harmonieux.

Parlant du droit à l’éducation, soulignons que l’article 28 alinéa premier de la CDE stipule que « les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant à léducation, et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances ».

Les élèves de l’école primaire Nyalukemba disent leur satisfaction. L’un d’eux, Rebecca Kadesi indique avoir appris un plus à l’issu de cette séance, et émet les veux de voir les enfants reporters multipliés d’autres séances du genre, car plusieurs d’entre eux prouvent encore des lacunes dans la connaissance de cette convention.

Pour sa part, Colette directrice adjointe de cette école renseigne avoir remarqué l’engouement des élèves, qui pratiquement ne savaient presque rien de l’existence de la CDE. Elle demande aux enfants reporter de passer de temps en temps non seulement dans son établissement mais aussi dans d’autres pour la sensibilisation des enfants sur les contenus de la CDE.

« Cette sensibilisation est encourageant, c’est l’intérêt de lenfant qu’il puisse reconnaitre ses droits, mais aussi ses devoirs que jusqu’aujourd’hui, il y a des enfants qui se demandent quels sont mes droits, quels sont mes devoirs, et là où il a droit, il ne veut pas s’exprimer. Ce que je donne comme recommandation, ce de passer de temps en temps pour parler à nos élèves et donner quelques formations si possibles, cest nécessaire pour eux », souligne-t-elle.

Soulignons que la Convention relative aux droits de l’enfant a été conclue à New York le 20 novembre 1989 et Approuvée par l’Assemblée général des nations unies le 13 décembre de la même année. Cette instrument reprend au total 54 droits reconnus à lenfant.

Pascal D. NGABOYEKA 

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.