Sud-Kivu : La dynamique 50% ou rien demande le remaniement du gouvernement provincial pour le respect de la parité (art. 14)

Les femmes du Sud-Kivu réunies au sein de la dynamique 50% des femmes ou rien haussent une fois de plus le ton, et exigent le remaniement du gouvernement provincial pour le respect de la parité comme prescrit dans l’article 14 de la constitution de la RDC.

 Pour y arriver, ces femmes annoncent une série d’actions à partir de ce samedi 9 novembre 2019 à Bukavu.

Ceci est contenu dans un communiqué datant du 6 novembre et dont une copie est parvenue à la rédaction de Radio Star, ce vendredi 8 novembre 2019.

Dans ce document, les membres de la dynamique 50% de femmes ou rien disent ne pas comprendre l’indifférence des autorités aussi provinciales que nationales vis-à-vis de leurs revendications nonobstant multiples plaidoyers menés auprès d’eux après la passation pacifique du pouvoir en RDC.

Pour elles, pas question de discrimination, « les femmes ont droit au chapitre, au même titre que les hommes dans la gestion de la chose publique ».

Pour elles, les arrêtés et décisions signés par le gouverneur Théo Ngwabidje violent outrageusement le droit des femmes de participer à 50% dans le gouvernement provincial.

Ainsi, la dynamique promet de saisir déjà ce samedi les cours et tribunaux pour qu’ils procèdent à l’annulation de tous les arrêtés signés par le gouverneur afin que justice leurs soit rendue, et que celui-ci procède au remaniement de son gouvernement et ce, selon les normes paritaires prônées par la constitution.

« Nous voulons que les femmes soient dans les asphères de décisions afin de plaider et de travailler pour une société juste, équitable où nos enfants vivront en paix et en parfaite harmonie. Nous voulons que notre province le Sud-Kivu porte l’étendard du combat de la femme et soit le modèle d’une société bâtit pierre par pierre par ses filles et fils sans distinction » soulignent les femmes de la dynamique 50/50.

La dynamique 50% des femmes ou rien fait savoir que leurs prochaines actions seront celles de faire front commun avec les autres provinces où des femmes sont mis à l’écart de la gestion de la chose public.

Elle annonce également une campagne de sensibilisation de masses pour que les femmes et les hommes s’approprient ce combat pour l’inclusion et la participation de tous au développement du Sud-Kivu et de la RDC en général.

La dynamique 50% des femmes, est un groupe inclusif composé des femmes du Sud-Kivu des idéologies, secteurs et tendances confondus qui militent pour le respect de la parité homme-femme dans les institutions politiques, administratives et publiques à tous les niveaux et cela conformément à l’article 14 de la RDC.

Pascal D. NGABOYEKA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.