Sud-Kivu : Des agents du secteur de la santé nutritionnelle et des ONGs en formation sur l’ANJE U, par le PRONANUT.

Une trentaine d’agents de l’Etat congolais spécifiquement du secteur de la santé, des agences des Nations Unies et des organisations Non gouvernementales nationales et Internationales sont en formation depuis ce mardi 21 janvier 2020 à Bukavu.

Cette formation porte sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant en situation d’urgence, ANJE U en sigle et est organisée par le ministère de la santé publique à travers le programme national de nutrition.
Selon pasteur Tusuku Toussaint, chef de division des interventions au PRONANUT en RDC, la formation du noyau des formateurs en ANJE U, vise à nourrir les participants des compétences, des connaissances et des compréhensions qui leurs permettront de créer et de mettre en œuvre des programmes compatibles avec les approches et programmes sectoriels convenus, en garantissant une meilleure santé et nutrition aux enfants de moins de cinq ans.

Pour ce premier jour, les participants ont été édifiés sur le contexte qui a poussé le programme national de nutrition à organiser cette formation particulièrement au Sud-Kivu. Ils ont également défini différents concepts clés, qui pourront les conduire tout au long de la formation.

Docteur Toussaint Tusuku précise que de l’idée de former ce noyau des formateurs en ANJE U au Sud-Kivu est née du constant amer selon lequel, cette province fait partie de celles où les enfants de moins de cinq ans souffrent d’une malnutrition chronique.

Il fait savoir que selon les résultats des derniers enquêtés MICS de l’exercice 2017 2018, la province du Sud-Kivu a réalisé un taux plus élevé des enfants en situation de malnutrition chronique de 48%, dépassant ainsi la moyenne nationale qui est de 42%.

Cette situation qui est due non seulement à la persistance des conflits dus à l’activisme des groupes armés, mais également aux épidémies de rougeole, du choléra, d’Ebola qui écument la région et qui nécessite des interventions d’urgences, étant donné que pendant ces catastrophes, les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables.

C’est cette situation de malnutrition chronique et sévère qui a motivé l’Etat congolais à travers le PRONANUT à voir dans quelle mesure réduire si pas même mettre fin à cette catastrophe, par la formation des agents impliqués directement dans la nutrition en vue de sauver des vies humaines, souligne Toussaint Tusuku.

Cette formation qui est appuyer techniquement et financièrement par l’UNICEF, va durer Cinq jours soit du 21 au 25 janvier 2020, réunit 30 participants,  ousde la thématique nutrition, de l’Etat congolais, des agences des N.U UNICEF, PAM et FAO, et des organisations non gouvernementales nationales et internationales et se déroule dans la salle de conférence du centre OLAME dans la commune de Kadutu.

Pascal D. NGABOYEKA/RJAE SK

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.