Sud-Kivu : Amato Bayubasire rejette toute accusation portée à sa charge dans une affaire de détournement

Dans le cadre de sa vacance parlementaire, le député national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) Amato Bayubasire a ouvert sa tournée dans sa circonscription électorale de Walungu, ce mardi 11 février 2020. 

Pour ce premier jour, il a communié avec sa base de Mugogo/Walungu dans un meeting populaire, où il a eu le temps d’écouter les désidératas de son électorat et dit qu’il va les réunir afin de les soumettre à l’exécutif national.

Réagissant aux multiples attaques et rumeurs l’indexant dans un probable détournement d’un certain financement loué au programme de 100 jours au Sud-Kivu, Amato Bayubasire rejette toutes ces accusations et pointe ses détracteurs qui cherchent à saper son image.

Il rappelle ceux-là qui véhiculent ces messages dans les réseaux sociaux que le rôle d’un député n’est pas de gérer la chose publique, ni un projet quelconque, plutôt de porter la voix de ses élus et plaider pour leur cause.

“Quand je suis venu à Walungu dans le cadre du programme de 100 jours, il n’était pas dit que c’est moi qui devrait gérer ou être gestionnaire d’un quelconque financement. Il était géré : les écoles par le BECCO et les routes par l’Office des Routes. Et donc, un député ne peut pas détourner parce qu’il n’est pas gestionnaire. Le bilan est là, les écoles, les maternités et les routes ont été construites. C’était ça mon combat et non le détournement” ; souligne-t-il.

Répondant toujours à ses détracteurs, Amato parle alors de la manipulation de quelques aigris en mal de positionnement qui fabriquent de fausses accusations à sa personne dans le but de le nuire. Pour lui, cet acharnement l’encourage davantage à travailler aux côtés de ses élus du territoire de Walungu. Par ailleurs, il invite ses détracteurs au respect des droits des autres.

Thierry M. RUKATA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.