Bukavu : cet énième cri d’alarme des habitants de Cahi et Mudusa sur le délabrement de la route Essence Maria Kachelewa

La société civile noyau de Cahi dans la commune de Bagira, hausse une fois de plus le ton sur le délabrement très avancé de la route allant de l’Essence jusqu’au croisement de la route nationale numéro 2, au rond-point Runyugunya via chez Maria Kachelewa.

Dans une correspondance adressée au ministre provincial en charge des infrastructures et travaux publics Emmanuel Ndigaya Ngenzi, et une copie à radio Star, les acteurs sociaux et la population du quartier Cahi en ville de Bukavu et ceux du groupement de Mudusa dans le territoire de Kabare, exigent du gouvernement provincial, la relance dans l’urgence, des travaux sur ce tronçon routier.

Selon Shukuru Lwekya, président du noyau de la société civile de Cahi et signataire de ladite correspondance, ce tronçon routier se dégrade davantage depuis la suspension de travaux, il y a plus de 3 mois par l’office des routes.

Actuellement, ajoute-il, les usagers traversent un calvaire sans précédent suite à cette situation qui, n’épargne point les habitants de Cahi, lesquels sont, menacés par les eaux des ruisseaux qui attaquent leurs habitations à chaque tombée de la pluie, par manque de canalisation.

Les habitants de Cahi et Mudusa disent ne pas comprendre le silence des autorités face à ce calvaire, pourtant ce tronçon constitue une route très capitale pour l’économie de la province.

Ils promettent des actions de grande envergure dans les tout prochains jours, si et seulement si les travaux ne sont pas repris sur cet axe routier.

Pascal D. NGABOYEKA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.