Développement du Sud-Kivu : L’ex gouverneur Katintima appelle toutes les couches sociales à s’unir pour un idéal commun pour sauver la province

Le gouverneur honoraire de la province du Sud-Kivu, Norbert Basengezi Katintima vient de lancer ses propositions pour mener la province au bon port et permettre à la génération future, de vivre dans un milieu développé et sécurisé.

Son message intervient dans un contexte où, la province du Sud-Kivu vit, dans une phase du sous développement avec des cas d’insécurités, des catastrophes à répétition dans certains coins et le manque d’infrastructures adéquates. Katintima, dont, la population du Sud kivu surnommé « l’unificateur » pense qu’il est temps que chacun prenne les choses en main et contribue au développement de la province.

« Chers frères et sœurs, les anglais disent que, les leaders montrent la voie à la masse. J’ai suivi d’une façon attentive ce qui se passe sur terrain à Uvira. A côté des injures je ne vois personne qui pense à un projet durable. Sans les ponts Sange, Runingu, la route qui mène vers Makobola après kigongo et toutes les catastrophes dans les 2 villes Uvira, Baraka même Nyanfunze vers Kaziba aujourd’hui, notre avenir sera douteux. Même s’il y a confinement, travaillons à distance pour dégager des priorités pour gérer et résoudre toutes ces questions.

Nous devons y impliquer le Gouverneur et le Maire d’Uvira, l’OVD, l’Office des Routes, l’agence Congolaise de l’environnement, les ITPR et autres car, mêmes les données qu’avaient le Gouverneur ont changé à cause de ces pluies qui ont suivi.

Après avoir réuni tous ces éléments nous devons voir le Premier Ministre chef du Gouvernement pour voir s’il peut à la fois réunir ses Ministres sectoriels concernés et dégager les moyens conséquents, l’argent n’aime pas de bruit » Explique Norbert Basengezi Katintima.

Par ailleurs, ce notable propose l’usage de la main d’œuvre des structures existantes pour résoudre toutes les barrières du développement qui se présentent au Sud-Kivu.

« Nous serons distraits par 162000USD (eux-mêmes sauront justifier ça) et oublier l’essentiel, comme leaders à Kinshasa et en Province je nous interpelle et voyons comment en amont comme en aval on peut vite arriver à quelque chose… Connaissant la Province nous pouvons également voir comment supprimer les points chauds de la route de Mwenga et comment faire redémarrer Shabunda et Bunyakiri. Les routes de Kalehe Idjwi, Walungu et Kabare demandent un entretien. Elles sont mauvaises mais elles ne sont pas comme ces autres, leur budget sera réduit.

Pour que ce travail soit rapide, je propose qu’on travaille avec des structures existantes, à Kinshasa, le caucus de députés et sénateurs. Ils ont, des carnets d’adresses pour voir soit le Président de la République, soit le Premier Ministre.

En Province, le Gouverneur lui-même et les Directions techniques, dans 2 jours ces structures peuvent se parler car la Province a déjà une base de données qu’on peut enrichir. Quand vous aurez terminé, nous nous échangerons les documents sur nos adresses mails et 2 ou 3 personnes d’entre nous peuvent contacter les autorités concernées pour obtenir un rendez-vous. Ce travail avec un chronogramme peut créer une nouvelle dynamique de groupes et les gens nous trouveront mûr; ajoute-t-il.

Par son expérience de gouvernance à la tête de la province, Katintima exhorte toutes les couches sociales à positiver et mûrir cette réflexion car si rien n’est fait, la province du Sud-Kivu avec toutes ses souffrances risque de se couper du reste de la République démocratique du Congo.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.