Fête du travail : Les femmes fonctionnaires méritent plus de considérations (Intersyndical/Sud-Kivu)

Le monde a célébré la fête du travail ce vendredi 1er Mai pour réfléchir sur les conditions des travailleurs dans le monde depuis 1990 date à laquelle, les travailleurs ont revendiqué pour la première fois, l’amélioration de leurs conditions sociales.

Au Sud-Kivu, les femmes fonctionnaires continuent, de subir des pressions et menaces de leurs employeurs et d’être exposées à certaines coutumes rétrogrades.

L’intersyndical du Sud-Kivu se dit inquiet de la situation que traverse les femmes fonctionnaires qui se battent pour la survie de leurs ménages.

« La sécurité des femmes fonctionnaires n’est pas totalement garantie dans la province du Sud-Kivu. Il y a toujours des problèmes, des violences au travail, et cela met les droits des femmes fonctionnaires en danger. Nous devons les considérer comme des égales des hommes travailleurs. Elles sont au service de la communauté. J’exhorte, les femmes à fournir des efforts pour dénoncer les inégalités et les violences au travail pour que leurs droits soient respectés par les employeurs dans leurs lieux de travail respectifs » ; explique Kyalumba Lugano Padiri, président de l’intersyndical du Sud-Kivu.

Ce dernier, demande par ailleurs aux femmes travailleuses de fournir d’efforts pour faire entendre leur voix et dénoncer toute forme de violences dont elles sont victimes.

« Nous demandons aux femmes travailleuses de fournir d’efforts pour que leur réclamation puisse être entendue, vous vous souviendrez que les femmes réclament toujours le fifty fifty même au travail, alors cette égalité dépendra aussi de leurs efforts » ; ajoute-t-il.

Pour rappel, la fête des travailleurs vient de se célébrer dans la méditation sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo suite, à la présence de la pandémie du Coronavirus virus qui a déjà fait, plus de 30 morts dans le pays ,et parmi eux des femmes.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.