Sud-Kivu : Le ministère de l’environnement déterminé à combattre ceux qui menacent la biodiversité

Pendant que l’humanité célèbre, la journée mondiale de la biodiversité ce vendredi 22 mai, la société civile environnementale et agro-rurale du Congo dénonce, le silence du gouvernement provincial devant, la destruction massive de la biodiversité par des inciviques, dans différents coins de la province du Sud-Kivu.

Cette dernière explique que la biodiversité du Sud-Kivu est menacée par des activités humaines suite au manque de suivi des autorités en charge de l’environnement au niveau provincial et le manque de stratégies adaptées pour protéger l’écosystème du pays.

Dans une interview accordée à Radio Star Bukavu, à l’occasion, de la célébration de la journée de la biodiversité, Christophe Chirumira, porte-parole de la société civile environnementale trace un tableau sombre de la protection de la biodiversité au Sud-Kivu.

« Le tableau de la protection de la biodiversité est très sombre au niveau de la province du Sud-Kivu. L’abattage des arbres s’accélère du jour au jour, la menace de disparition de sites protégés s’accélère et le lac Kivu reste pollué aux yeux des autorités.
Nous déplorons le fait que, le ministère de l’environnement perçoit, des taxes dont nous ne savons pas dans quelle poche ça coule » dénonce Christophe Chirumira.

A son tour, le gouvernement provincial fait savoir que les efforts sont entrain d’être menés dans les territoires de Kabare, de Walungu, d’Uvira, d’Idjwi, de Shabunda et ailleurs, pour protéger la diversité biologique.

« La province du Sud-Kivu est très riche en biodiversité et le gouvernement provincial à travers la coordination de l’environnement et développement durable fait tout pour combattre l’abattage illicite des arbres, la chasse des animaux et même la pêche des alvins. Nous avons constitué, une commission pour sensibiliser les peuples autochtones pour bien protéger l’écosystème du Parc National de Kahuzi Biega en particulier et de la province du Sud-Kivu en général. Le ministre de l’environnement, Venant Burume et nous, faisons tout pour protéger l’environnement du Sud-Kivu » ; explique Tchalumba Olomwene Jean de Dieu, Coordonnateur provincial de l’environnement et développement durable.

L’année 2020 marque le 27e anniversaire de l’entrée en vigueur de la convention sur la diversité biologique qui est, appliquée par un certain nombre d’Etats à travers le monde.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.