Sud-Kivu : Le ministère de l’environnent compte restaurer 4800 ha de forêts dégradées dans les territoires de Kabare et de Walungu

Le ministère provincial de l’environnement dans son projet de reboisement des espaces dégradés compte restaurer 4800 hectares des forêts d’ici 2023 dans 2 territoires de la province du Sud-Kivu, à savoir ; Kabare et Walungu.

Après avoir fait un état des lieux de la déforestation dans cette partie de la province du Sud-Kivu, le ministère de l’environnement à travers la coordination provinciale de l’environnement et développement durable compte spécifiquement, se focaliser sur les chefferies de Kabare et Ngweshe, respectivement en territoires de Walungu et Kabare, comme sites pilotes de ce projet.

Pour ce ministère, il est évident de restaurer certaines forêts et paysages pour restaurer l’écosystème de la province tout en mettant, hors d’état de nuire toute personne ou groupe d’individus qui chercheraient, à détruire la riche biodiversité nationale.

Dans une interview accordée à Radio Star, le chef de cabinet du ministre de l’environnement, Albert MULIKUZA a fait savoir que ce projet est une réponse au problème de déforestation observé, dans ces territoires avec comme impact, la perte d’une quantité suffisante d’arbres et autres espèces protégées.

Ce projet est soutenu par le fonds environnemental mondial, la GIZ, Louvain développement et d’autres organisations nationales et internationales qui travaillent sur la protection de la biodiversité.

Selon le programme provincial environnement, forêt, eau et biodiversité(PPEFEB), le ministère provincial de l’environnement compte mettre en place une politique de promotion de plantation/boisement publique, privée, communautaire et publique-privée pour un coût estimé à 14 000 dollars d’ici 2023.

Signalons que la province du Sud-Kivu est caractérisée par une mosaïque de forêts (primaire et secondaire) avec une superficie de 4419 millions d’hectares dont la forêt primaire est estimée  à 3262 millions, et la forêt secondaire  687 mille hectares.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.