Uvira : Mutinerie à la prison de Mulungwe, le maire d’uvira a apporté de l’ssistance aux détenus

C’est, après une soirée tendue du samedi 9/5/2020 que le calme est revenu à la prison centrale Mulunge d’uvira, ce dimanche 10 mai. Et pour cause, les détenus exigeaient l’amélioration de leurs conditions de prise en charge sanitaire et alimentaire.

A l’espace de 48 heures, la prison a enregistré deux morts du choléra. L’un est mort après son évacuation à l’HGR d’Uvira et l’autre sur place. C’est ainsi qu’il y a eu altercation entre les prisonniers et le personnel soignant. Les infirmiers sont sortis et les détenus ont tout saccagé à l’infirmerie. La police a été obligée de tirer du lacrymogène et quelques tirs de sommation pour rétablir de l’ordre.

Alerté, le Maire d’Uvira, KIZA MUHATO, est arrivé à la prison ce dimanche dans l’après midi et a apporté, un lot important de vivres. Ce lot est constitué ; de farine de maïs, de haricots, du sel et d’huile végétale en faveur de 1000 détenus dont 689 sont des militaires et policiers. Le Maire s’est entretenu avec les détenus et les a invités au calme car leur situation est en train d’être traitée.

Pour désengorger la prison, le Maire a indiqué que le ministère a pris des décisions qui seront aussi appliquées à Uvira. Mais aussi, il a invité les familles au calme car la décision de suspendre les visites est liée, à la crise humanitaire causée par le covid19. Toutes les familles présentes, à la prison, ont loué le plaidoyer du Maire sur les conditions de leurs frères et sœurs. Le Maire était accompagné de Monsieur Mouctar, chef de l’unité de l’administration pénitentiaire de la Monusco.

Signalons que, la prison d’Uvira compte 1000 détenus dont 80% proviennent de la plaine de la Ruzizi, de Mwenga, de Fizi, de Shabunda et d’ailleurs. Ces derniers n’ont pas de familiers proches dans la ville et leur accès à l’alimentation familiale pose problème.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.