Sud-Kivu/Environnement : la faillite du gouvernement est visible, les élus doivent s’impliquer pour sauver l’écosystème (Josué Aruna)

La société civile environnementale et agro-rurale du Congo appelle les députés provinciaux à s’impliquer pour la mise en application des lois, traités et programmes établis pour la protection de l’environnement dans la province du Sud-Kivu.

Cette structure motive sa déclaration par le délaissement du secteur de l’environnement qui se remarque dans la province du Sud-Kivu, conduisant, à la dégradation remarquable de l’écosystème provincial.

La société civile trace un tableau sombre de la protection de la biodiversité dans la province du Sud-Kivu suite aux menaces des activités humaines par manque de suivi des autorités en charge de l’environnement au niveau provincial et le manque de stratégies adaptées pour protéger l’écosystème du pays. De ce fait, cette dernière lance un appel aux députés provinciaux, à prendre le dossier en main et revendiquer au non de leurs électeurs, le respect strict des dispositifs judiciaires mis en place par les autorités politico-administratives pour barrer la route aux inciviques.

« La situation de la mise en œuvre des lois au niveau de la province du Sud-Kivu il y a un relâchement, il y a des édits qui ont été votés par les députés provinciaux et des lois au niveau national mais jusque-là les autorités n’ont rien fait en termes de la mise en application de ces textes. On continue de vivre une dévastation totale de la nature aux yeux des autorités. Le respect des espaces protégés pour la préservation de la nature n’est pas au rendez-vous dans notre province, et c’est très déplorable » regrette Josué Aruna, coordonnateur de la société civile environnementale et agro-rurale.

Cette structure plaide pour un budget spécial pour la protection des 4419 millions d’hectares des forêts que compte la province et sa faune constituée des espèces phares telles que les gorilles, les éléphants, chimpanzés…

La situation environnementale du Sud Kivu se dégrade malgré l’existence du programme provincial environnement, forêts, eaux et biodiversité(PPEFEB) qui démontre sa volonté de protéger l’environnement sur toute l’étendue de la province évalué à 65 128 m2.

Don Patrick Makiro

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.