Sud-Kivu : La société civile environnementale tient des assises sur la gestion de ressources naturelles en province avec les parties prenantes.

La société civile environnementale et agro-rurale du Congo (SOCEARUCO) organise, depuis ce lundi 29 juin 2020, un atelier de travail des parties prenantes sur le dialogue politique de la gestion de ressources naturelles dans la province du Sud-Kivu et l’évaluation des activités dans les aires protégées face aux différentes menaces qui s’observent.

Les parties prenantes à cet atelier discutent sur les problèmes d’exploitation de ressources naturelles en alignement avec les lois et les conventions internationales tout en accueillant, les avis des députés provinciaux sur le succès et les défis des activités de conservation de ces ressources.

Selon le coordonnateur de la société civile environnementale, Josué ARUNA, ces assises constituent une occasion pour réfléchir sur les réalisations du gouvernement provincial en rapport avec les différentes conventions internationales sur la protection de la biodiversité, notamment ; la convention des Nations Unies sur le climat, pour combattre la désertification, et sur les espèces migratoires.

Au cours de cette activité, les acteurs impliqués dans la gestion et la protection de la biodiversité ont félicité les efforts qui ont abouti à la neutralisation de certains groupes armés et rebelles jadis actifs dans le parc national de Kahuzi-Biega, les actions qui ont conduit à l’amélioration de la couverture du parc qui est passée de 37,4 % en 2018 à 69,2% en 2019.

Ces assises interviennent dans un contexte où la biodiversité de la province est menacée par certains ennemis de la nature qui exploitent, illicitement la faune et la flore de la province malgré les conséquences qui en découlent.

Cet atelier de 2 jours se tient à l’hôtel Mont Kahuzi en commune d’Ibanda avec l’appui de l’organisation WWF à travers le projet SIDA « Diriger le changement » en vue, de réduire les facteurs sociaux, politiques et économiques favorisant la pauvreté et affectant les ressources naturelles au Sud-Kivu.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.