Sud-Kivu: Prolongation du confinement de la ville de Bukavu des territoires.

Le bureau urbain de la société civile de Bukavu déplore le comportement affiché, par des agents des services de santé et des éléments de force de l’ordre commis, à la riposte à la Covid-19, pendant les quinze jours du couvre-feu décrété dans la ville de Bukavu.

“Il est anormale que les autorités nous disent qu’on sera encore confiné pendant quinze jours du reste des territoires et l’on ne sait pas nous donner le bilan des personnes testées positives à la Covid-19 ou des contacts à risque du confinement précédent.” déclare Zozo SAKALI, l’un des membres de la société civile.

Il ajoute que, la société civile a remarqué une faiblesse dans la gestion de la pandémie, étant donné que, les résultats de la dernière prolongation du confinement n’étaient que des tracasseries policières, des violations des droits de l’homme et l’érection, des barrières qui ont eu pour fin le rançonnement de la population.

Notre source renchérit en disant que, la société civile a documenté, des cas de violation des droits de l’homme notamment ; la mort d’un jeune garçon pendant son sport dans la commune d’Ibanda, celle d’un chauffeur de taxi à Bagira etc. Nous comme société civile, dénonçons, ce qui s’est passé et pensons que la police devrait se remettre en cause.

Le bureau urbain de la société civile rédige actuellement un document de plaidoyer qui sera déposé aux autorités provinciales, exigeant, la démission du numéro un de la Police Nationale Congolaise (PNC) de Bukavu.

Rappelons que, le gouverneur de province Théo Ngwabidji KASI a signé un arrêté portant prolongation, du confinement de la ville de Bukavu du reste de la province pendant 15 jours supplémentaires.

Justine NTAMWENGE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.