Sud-Kivu : La Radio Universitaire ISDR vient de tenir un débat radiophonique sur le rôle des jeunes dans la pacification de la province

La radio universitaire de l’Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR –Bukavu) vient d’organiser une émission débat radiophonique ce mercredi 15 juillet 2020 sur la cohabitation pacifique entre communautés de la province du Sud-Kivu et plus particulièrement les jeunes.

Des panelistes ont débattu sur le thème touchant, au rôle des jeunes dans le processus de pacification de la province du Sud-Kivu, pendant cette période où, les conflits communautaires et conflits armés sévissent, dans différents coins de la province.

La radio universitaire vise à travers ce débat radiophonique, à faire participer un plus grand nombre de jeunes (filles et garçons) dans l’identification des causes de différents conflits enregistrés au niveau provincial tout en y proposant des pistes de solution.

« La question de sécurité est une question qui doit préoccuper toute la population y compris les jeunes et nous savons qu’ils ont une force. Au lieu de pointer le doit c’est mieux, de contribuer pour la pacification de notre province et de notre pays. Que nos jeunes manifestent leur intérêt, à servir, la nation pour vaincre toute sorte de conflit et même éradiquer les groupes armés qui menacent la quiétude de la population » Explique Lwabanji Lwasingabo, ministre provincial de l’intérieur et l’un des panelistes dans ce débat.

Dans leurs allocutions, les panelistes ont dénoncé, la manipulation de jeunes par certains acteurs politiques pour leurs intérêts, laquelle manipulation impacte sur le processus de pacification de la province du Sud-Kivu tout en rappelant, la présence des jeunes dans les récentes manifestations au pays.

« Je suis heureux d’avoir participé à ce débat sur le rôle que nous devons jouer dans la pacification de la province. Je viens d’approfondir ma connaissance. Je pense que les jeunes doivent savoir, que dans des conflits qui peuvent surgir, ils sont acteurs et victimes. D’où, l’importance de contribuer à la paix. La paix ne pas un don, elle doit se construire.» Se réjouit, Raphael Musafiri, étudiant en L2 à l’ISDR et l’un des participants à ce débat.

Cette activité a été organisée dans le cadre du projet d’accès des jeunes et des femmes aux médias et à la participation à la gestion des institutions publiques, un projet appuyé par l’ambassade de Suède en République démocratique du Congo. Elle a accueilli, le ministre de l’intérieur, le président national de la NDSCI, la coordinatrice du caucus des femmes, et le parlement des jeunes comme panelistes.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.