Bukavu: La NDSCI dit non aux atrocités, massacres, et toutes sortes de souffrances perpétrées contre le peuple Congolais

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile a marché ce vendredi 14 août 2020 en compagnie des enseignants et toute la population de Bukavu pour dire non aux atrocités que vit le peuple Congolais du jour au jour.

Jean Chrysostome KIJANA, président national de cette structure a profité de cette occasion pour remercier toute personne qui a pris part à cette manifestation mais aussi aux forces de l’ordre qui ont accompli leur travail comme il le faut.

Par la même occasion, il a donné la parole au représentant des enseignants, Jacques CIRHIMWAMI pour exprimer, les doléances des enseignants par rapport aux tracasseries policières qu’ils ont subies lors de leur manifestation du lundi 10 août 2020.

Ce dernier, s’est exprimé en ces termes: “C’est sous un grand regret que nous avons participé à cette marche d’aujourd’hui parce qu’il fallait accompagner celui qui a compris que l’enseignant a été réprimé, humilié jusqu’à un degré inacceptable. A l’heure où je vous parle, nous avons 14 enseignants blessés dont certains par balles et qui restent internés jusque là.

Il continue à dire que, les enseignants ont décidé de porter plainte contre le maire de la ville de Bukavu, Méschack Bilubi ULENGABO qui a donné l’ordre aux éléments de la police de disperser la manifestation des enseignants.

KIJANA a ainsi procédé à la lecture du mémorandum adressé au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi en présence du directeur de cabinet du gouverneur adjoint, Daniel Lwaboshi pour exprimer le ras le bol de la population.

“Nous vous remercions avant tout de votre précieux temps que vous prendrez pour nous lire attentivement et nous réserver une suite. Nous voudrions saisir cette opportunité pour solliciter votre intervention personnelle afin que soit revu à la baisse, le prix du test à Covid-19 qui est aujourd’hui une condition sine quanone pour voyager. Exiger 40$ pour ce test nous paraît comme de la pire escroquerie en cette période où la population subit les conséquences économiques de la pandémie” déclare t-il.

Il a également donné les objectifs de cette marche dont: La NDSCI dit non à la guerre, aux tueries, à l’insécurité et réaffirme son attachement à l’unité nationale ” Le Congo est Indivisible”; elle dit non aux chamailleries interminables entre les institutions du pays et celles entre les deux familles politiques au pouvoir (FCC-CASH) et elle rappelle que l’État de droit n’est pas synonyme de l’arbitraire ou d’une justice sélective et que la population de Mbiza, Mbobero et Murhundu veulent voir la justice s’occuper aussi de leur situation.

Signalons que cette marche a débuté à la place Muzihirhwa à Nyawera à 10h pour se terminer,au gouvernorat provincial.

Justine NTAMWENGE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.