Sud-Kivu: Le mouvement “Kamerhe Libre” exige à son tour la libération de Vital Kamerhe

C’est au cours d’un point de presse tenu ce vendredi à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, que le mouvement “Kamerhe Libre” (MKL) en sigle vient une fois de plus de hausser le ton sur la détention de son leader et président du parti (UNC), condamné, au premier degré à 20 ans de prison par le TGI/Gombe dans l’affaire de détournement de fonds alloués au programme des 100 jours du Président de la République, Félix Tshisekedi.

Dans une déclaration lue par le porte-parole du mouvement Kamerhe “LIBRE MKL” Anaclet Baharanyi, ce mouvement exige, la “libération immédiate et sans condition de Vital Kamerhe” qui est actuellement incarcéré dans des conditions extrêmement précaires et surtout pour son état de santé réputée, préoccupante.

Dans le cas échéant, le mouvement annonce des actions de grande envergure si rien n’est fait dans l’urgence.

Il demande au Président de la République, de s’impliquer davantage pour sauver son partenaire et principal allié dans la coalition “Cap pour le changement”(CACH).

Le mouvement “Kamerhe Libre” invite pour ce faire toutes les couches de la population à s’unir comme un seul homme pour réclamer la libération de Kamerhe.

Signalons, à ce point de presse, la présence de plusieurs sympathisants de Kamerhe et des militants venus de quartiers et de certains territoires de la province.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.