Sud-Kivu : Reconnu coupable du meurtre de 14 civils à Sange, le militaire Degonge condamné à mort et radié des FARDC

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a prononcé le verdict dans le procès opposant le ministère public, partie civile et le sergent Logo Degonge soldat des FARDC auteur de tuerie de 14 civils à Sange dans la pleine de la Ruzizi en territoire d’Uvira.

Le jugement condamnant le précité à la peine de mort est tombé dans la soirée, ce vendredi 25 septembre 2020 au terme de l’audience publique organisée par cette juridiction  à la place de l’Indépendance  en commune de Kadutu à Bukavu.

Sergent de  2ème classe, le militaire Logo Degonge a été reconnu coupable du meurtre de 14 civils et 10 blessés,  dans la nuit du 31 juillet dernier dans la cité de Sange.

Au total, cinq infractions graves ont été retenues àcharge de ce militaire. Notamment : meurtre, tentative de meurtre, viol, extorsion ainsi que la dilapidation de munitions de guerre.

Au même moment, le tribunal militaire a décidé de sa radiation  de Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

En termes d’amande, le sergent solidairement avec l’Etat Congolais devront payer des amandes allant jusqu’à 956 mille dollars ou l’équivalent en francs congolais.

Lors de l’audition de témoins bien avant le prononcé du jugement, un témoin a confirmé que ce soldat avait opéré pendant plusieurs heures dans des maisons avant, de commencer, à tirer sur tout ce qui bouge sur son passage. Cette version a été rejetée par  l’incriminé, réaffirmant seulement, qu’il avait tiré lorsqu’il se sentait,  menacé de mort par la foule.

Pour la société civile d’Uvira, cette condamnation est un signal fort lancé en l’endroit non seulement des agents des forces de sécurité (FARDC et Police) qui abusent de leur mission, mais aussi de toute personne qui viole et piétine les droits humains au Sud-Kivu.

Elle félicite la justice pour le travail accompli et croit malgré tout, que cette condamnation soulage tant soit peu les familles des victimes.

 

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.