RDC : Fernandez MURHOLA invite les dirigeants congolais au sens élevé du patriotisme et fustige leurs ambitions électoralistes de 2023

Le défenseur des droits humains Fernandez MURHOLA appelle  tous ses Compatriotes Congolais à se mobiliser  chacun à son niveau, en vue de sensibiliser tous les dirigeants politiques  actuels sur le sens élevé du patriotisme.

Dans son message parvenu à la rédaction de  Radio Star ce mardi 27 octobre 2020, le précité estime, qu’il est inconcevable qu’à cause de leurs ambitions électoralistes de  2023, les dirigeants congolais prennent en otage tout un peuple.  Ils violent, la Constitution à souhait et  foulent aux pieds les acquis démocratiques et conduisent le pays dans le chaos et vers des lendemains incertains.

« Le pays est déjà  paralysé par des crises multisectorielles (Sécuritaire, Sanitaire, Alimentaire, Sociale, Humanitaire,  Économique, Politique, Diplomatique, …) : Situation très propice à l’exploitation illégale et perpétuelle de nos ressources naturelles.

L’ingérence extérieure des pays voisins tout comme des Puissances occidentales, se fait désormais à ciel ouvert, frise l’espionnage et étouffe tout Mécanisme endogène de résilience de notre pays.

Dans ce contexte, une crise institutionnelle est vraiment inopportune, insupportable et serait de trop. » Indique-t-il.

Selon cet activiste, la Société Civile Congolaise, jadis fer de lance de la sauvegarde des attributs fondamentaux de la République, n’a plus les moyens de sa politique suite notamment à l’externalisation  des activités des ONG internationales en RDC qui commencent à travailler directement sur terrain avec des actions de saupoudrage en lieu et place des Organisations locales, créant ainsi un empiètement, un  chevauchement sans précédent et une concurrence impossible avec des acteurs locaux.

Pour Fernandez MURHOLA,  il en est de même des médias internationaux et des entreprises internationales installés en RDC. Selon lui, dans toutes leurs actions,  il n y a aucun transfert de la technologie et de projet de développement durable.

 « Nos masses laborieuses continuent hélas de souffrir, de vivre d’expédients et  abandonnées à leur triste sort dans tous leurs domaines vitaux !!!

Nous n’avons qu’un seul pays à défendre, à protéger et à léguer aux générations futures » conclut-il.

Dieudonné BUHENDWA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.