Sud-Kivu : Risque de coupure totale des trafics sur la RN5, si rien n’est fait dans l’urgence (Apollo Musambya)

Des fortes pluies se sont abattues sur la province du Sud-Kivu pendant plusieurs mois. Des dégâts matériels ne sont plus à compter depuis le mois d’avril et mai derniers dans la ville de Baraka, Uvira en passant par Ngomo jusqu’à Bukavu, sur la Route Nationale 5.

Sur cette même route, la circulation reste difficile avec le gonflement des eaux du Lac Tanganyika qui causent d’énormes préjudices aux usagers et bloquent, certains tronçons de la RN5 pour accéder à la ville de Baraka.

Les acteurs de la Société civile ne cessent d’interpeller les autorités provinciales et même nationales sur l’importance de réhabiliter ces tronçons routiers et la RN5 en général, vu l’intérêt qu’ils représentent.

Suite, à la montée spectaculaire des eaux du lac Tanganyika, les acteurs de la société civile disent vivre un calvaire sur cette route où ils éprouvent d’énormes difficultés de quitter Uvira pour Baraka et Misisi en territoire de Fizi, pendant que, c’est une zone qui contribue considérablement en pourcentage au budget de la province, grâce, aux minerais produits à Misisi et aux trafics commerciaux.

Sur la RN5, la Société civile indique, que plusieurs ponts sont détruits, à l’instar, de ceux de Runingu et Sange qui mènent vers Makobola après Kigongo.

Actuellement, avec la saison pluvieuse, la situation risque de s’empirer et de couper définitivement le trafic sur la RN5.

Apollo Musambya, Président de la Nouvelle Société Civile Congolaise de Baraka pense qu’il est urgent, que les autorités provinciales et même nationales répondent à ce besoin d’intérêt général. Il recommande également aux élus de Fizi et d’Uvira d’inscrire la réhabilitation de la RN5 dans le budget, exercice 2021.

Thierry M. RUKATA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.