Sud-Kivu : Le mouvement Rien Sans les Femmes regrette la déchéance de Jeanine Mabunda et exige de Tshisekedi le respect de l’article 14

Dans une déclaration faite à la presse ce mardi 22 décembre 2020, le mouvement féministe Rien Sans les Femmes (RSF) se dit, préoccupé par la déchéance de madame Jeanine Mabunda Lioko à la tête du bureau de l’Assemblée nationale après une manœuvre politique.

Rien sans les femmes rappelle que, l’occupation de la présidence de la chambre basse du parlement  par une femme constituait une avancée significative pour la République démocratique du Congo en matière de respect du genre dans les postes de prise des décisions.

Parmi les revendications adressées au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, figurent : le respect de la Constitution et prise en compte de l’expertise féminine dans les différentes tractations politiques en matérialisant son engagement à faire jouer aux femmes et filles un rôle intense dans la nouvelle gouvernance.

« Restons en éveil de voir les institutions du pays se couvrir d’un visage démocratique qui respecte la parité homme-femme consacrée à l’article 14 de la Constitution et souhaitons qu’à l’aube de la passation  de la RDC  à la présidence de l’Union Africaine, qu’elle prêche par l’exemple sur les questions liées à la promotion des droits des femmes » peut-t-on lire dans leur déclaration qui a été lue par Solange Lwashiga, porte-parole nationale.

A noter que le mouvement Rien Sans les femmes compte à ce jour environ 300 organisations membres dans 11 provinces de la République démocratique du Congo.

Don Patrick MAKIRO

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.