Sud-Kivu: Enregistrement de plusieurs cas de justice populaire, les DDH invitent les cours et tribunaux à mieux appliquer la loi pour lutter contre cette pratique

Les défenseurs des droits humains (DDH) dans  la province du Sud-Kivu déplorent l’ampleur que sont entrain de prendre les cas de justice populaire au vu, des autorités qui gouvernent.

Maitre Pascal Mupenda, l’un d’entre eux l’a fait savoir ce jeudi 21  après un cas de justice populaire enregistré à Panzi dans la commune d’Ibanda où deux femmes accusées de sorcellerie  ont été tabassées à mort.

La déception manifeste de la population face aux forces de l’ordre serait un des facteurs majeurs  qui influencent, la population à agir de cette manière après que ces derniers ont libéré certains malfaiteurs attrapés sans que la justice ne soit rendue; fait savoir Pascal Mupenda.

Il appelle à cet effet la population à faire confiance aux instances judiciaires compétentes en leur rendant les malfrats puisqu’il existe une loi en RDC qui interdit le recours à la justice populaire car la vie de l’homme est sacrée.

Certains innoncents périssent dans ces actes, j’invite donc les cours et tribunaux à bien dire le droit pour éviter l’augmentation de cas de justice populaire renchérit notre source.

Signalons que l’une parmi les deux femmes accusées de sorcellerie est morte après avoir été brûlée par la population et l’autre a été amenée à l’hôpital de Panzi grâce à l’intervention de la police.

Justine NTAMWENGE

 

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.