Sud-Kivu : La NDSCI/Kabare alerte sur des cas de violences sexuelles dans le carré minier de Luhihi

Plusieurs cas de violences sexuelles et ceux de Violation des Droits Humains sont rapportés dans le carré minier de Luhihi situé dans le territoire de Kabare.

Cette alerte est lancée par la nouvelle dynamique de la société civile, NDSCI/Kabare dans un entretien avec Radio Star, ce mardi 2 février 2021.

Son président territorial Innocent Muhiganya indique qu’à ces jours une vingtaine de filles de moins de 18 ans porte des grossesses précoces.

En plus, plusieurs enfants mineurs sont exploités dans ce carré minier et cela au vu et au su des autorités sur place, notamment la police des mines etc.

« La notabilité, les organisations de défense des droits de l’homme, les confessions religieuses, les ONG, les agents de la justice, le parquet, le tribunal, la police, la police de mine, les ANR, les organisations de la société civile, même les parents, tout le monde  ne fait qu’observer et garder silence soit disant, l’endroit a été baptisé “BIRHAKULOLIRE” (“Habikuangaliye” “Ça ne te concerne pas”) », a confié Innocent Muhiganya.

Ces enfants y exercent plusieurs activités du genre commerce de l’eau et de petits produits alimentaires au bénéfice des personnes adultes. Un bidon de 20L d’eau  coûte 1000 FC et un enfant de moins de 15 ans vous transporte facilement 10 bidons par jour sur une distance de +- 2km sur une colline accidentée.

« Des enfants soumis à la débauche. Une trentaine  d’enfants identifiée dans une échéance de deux mois, des enfants transformés en professionnels de sexe à l’âge de moins de 12 ans, au bénéfice des adultes, des enfants travaillent dans des nganda, restaurants, chambres, traitement des minerais, des femmes violées, des femmes mariées se transforment en vendeuses de sexe. Des grossesses des creuseurs transférées à leurs maris, des fraudes massives des minerais, des corruptions, des maladies hydriques, des IST, et  plusieurs autres  violations des Droits Humains », déplore notre source.

La NDSCI KABARE dénonce une complicité et envisage, une action dans les prochains jours. Innocent MUHIGANYA invite cependant le ministre provincial en charge des mines, de remettre de l’ordre dans ce carré minier qui, en ces jours constitue une bombe à retardement pour l’ensemble de la province et  le territoire de Kabare en particulier.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.