Bukavu : La perception de la prime dans certaines écoles de la commune de Kadutu dénoncée

Dans un communiqué parvenu à  Radio Star Bukavu, la Nouvelle société civile de Kadutu regrette de voir que la prime continue d’être perçue dans plusieurs écoles de la commune de Kadutu, un comportement qui viole la décision de la gratuité de l’enseignement de base prônée par le Chef de l’Etat et aussi, l’arrêté pris par le Gouverneur de province sur les frais à payer.

Cette structure citoyenne estime que cette situation serait à la base  du nombre croissant des enfants dits de la rue, à travers les marchés et autres lieux chauds dans la commune du fait qu’ils ont été refoulés par des gestionnaires d’écoles.

Tout en saluant la gratuité, la NDSCI Kadutu ajoute que, même les parents sont très étonnés du comportement de ces écoles et regrettent de constater le silence coupable des autorités étatiques, une manière de leur tourner le dos face à cette situation. Une cabale montée contre eux, continue-t-on, de s’inquiéter.

Au regard de cette situation désastreuse et dans le souci de préserver la qualité de l’enseignement, elle demande aux parents de résister, en refusant catégoriquement de revenir à la prime et aux frais illégaux qui sont demandés par les gestionnaires de ces institutions.

Elle demande en plus au gouvernement congolais de faire un état des lieux sur la mise en place de la gratuité et considérer  les avis des uns et des autres pour sauver la qualité de l’éducation et réintégrer tous les enfants dispersés dans la nature et chassés dans des écoles par manque de moyens financiers.

Dans cette même optique, elle exige des sanctions sévères en l’encontre de tous les contrevenants dans la mise en œuvre de la gratuité perçue par les habitants de salutaire et ayant sauvé l’éducation des milliers d’enfants jadis abandonnés et discriminés socialement. “Cela en commençant par les coordinations des écoles conventionnées qui, volontairement ne cessent de tracasser les parents et constitueraient une menace au système éducatif de la commune de Kadutu. Cette gratuité attise déjà d’énormes conflits entre parents et enseignants dans la commune” ; déclare-t-elle. Elle exhorte les parents à continuer de dénoncer toute perception d’argent par les gestionnaires d’écoles et refuser catégoriquement le paiement de tout frais illégal et agir en bon patriote soucieux des valeurs républicaines gages d’un développement intégral de notre pays.

Thierry M RUKATA

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.