Sud-Kivu : Des crimes perpétrés contre la communauté des Bashi à Misisi dénoncés

Le Centre International de Formation en Droits Humains et Développement ‘CIFDH’, une organisation de défense des droits humains vient de dénoncer des cas de crimes graves perpétrés contre la communauté des Bashi à Misisi dans le territoire de Fizi.

Dans une note technique de plaidoyer et de dénonciation de crimes adressée au gouverneur du Sud-Kivu, au début de cette année 2021, l’ONG précitée révèle qu’environ 183 personnes de la communauté Bashi ont été tuées dans le carré minier entre 2018-2019.

« Il est vécu à Misisi, territoire de Fizi des crimes ciblés qui ne visent que des personnes de la tribu des BASHI en activités commerciales dans ce carré minier précité. Les crimes ont déjà occasionné 183 morts en 2018 et 2019, il y a également plusieurs blessés et des pillages systématiques des biens des victimes. Les auteurs se servent des armes à feu et des armes blanches ,, » lit-on dans cette correspondance signée par Ezéchiel Namegabe.

Dans cette même correspondance l’on signale, la tuerie de 20 autres ressortissants de la même tribu en 2020 et une trentaine de blessés.

« Dans la poursuite des collectes des données, nous avons en outre trouvé qu’en plus de 183 morts pour 2018 et 2019, il y a eu 20 morts en 2020 et 30 blessés et pour 2021, 7 morts et 6 blessés, Ce qui fait un total actuel de 211 morts et plus de 36 blessés ».

La CIFDH condamne l’inaction des services de sécurité dont les FARDC, la police, l’ANR etc, qui pourtant présents dans ce carré minier mais ne fournissent aucun effort pour stopper ces crimes. Il en est de même pour certains chefs locaux qui sont cités comme complices desdits crimes.

Cette organisation demande ainsi l’implication du gouverneur de province pour limiter et mettre fin à ces violences qui ne visent que la communauté des « Bashi » et à la justice de se charger des auteurs de actes qui violent la Déclaration Universelle des droits de l’homme « DUDH ».

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.