Bukavu/ Manifestation à Funu: le Bureau urbain de la société civile réagit.

Le bureau urbain de la société civile condamne avec la dernière énergie, la brutalité manifestée par des éléments de la police qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et des balles réelles lors d’un meeting dit de vérité organisé par un groupe de députés provinciaux favorables au départ du gouverneur de province à la tête de la province.
Cette structure à travers son président Jackson kalimba dit ne pas comprendre comment une police qui doit assurer la protection des civiles devient encore une grande menace à l’égard la population.
« C’est un regret de voir que les gens qui voulaient manifester pacifiquement ont été brutalement dispersés par des éléments de la police qui étaient armés; à notre niveau on ne peut pas continuer de vivre de pareilles violations de droits de l’homme » déclare-t-il.
Kalimba pense que la solution serait de voir le gouverneur de province Theo kasiNgwabidje se présenter au bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu pour ainsi donner des explications claires quant à ce qui lui est reproché, sinon ajoute-t-il des actions citoyennes pourront suivre pour l’inciter à répondre aux questions de certains élus provinciaux.

Rappelons que plusieurs personnes ont été blessées lors de ces échauffourées parmi lesquelles un journaliste de Canal futur et un député provincial qui a été bousculé en recevant des coups des policiers avant l’intervention de ses collègues.
Ces députés indiquent avoir mené cette action après avoir constaté le frein dans leurs initiatives parlementaires, par le président de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu Zacharie Lwamira qui serait de mèche avec l’exécutif provincial.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.