A Kinshasa : Les revendications des enseignants du Sud-Kivu présentées à la secrétaire générale de l’EPST.

Une délégation des acteurs éducatifs qui séjourne à Kinshasa a eu une séance de travail avec la secrétaire générale de l’enseignement primaire, secondaire et technique EPST, madame Christine Kabala Nepa, le mercredi 22 juillet 2021.

Les plaidoyers menés par cette délégation sont les multiples revendications des enseignants du Sud-Kivu. Notamment ; la question des zones salariales, la situation des enseignants nouvelles unités et ceux non payés ainsi que les difficultés d’accès à la mutuelle de santé des enseignants dont un montant mensuel de 6000 FC est retiré sur chaque salaire de l’enseignant nonobstant l’inexistence de cette structure en province.

A en croire Jacques Cirimwami, secrétaire provincial du syndicat des enseignants des écoles conventionnées catholiques, il reste optimiste quant à la matérialisation de promesses faites par la secrétaire générale de l’EPST Christine Kabala Nepa. Il ajoute, qu’il était opportun que le gouvernement agisse en toute urgence en faveur des enseignants qui travaillent dans des conditions critiques.

Christine Nepa a expliqué à ses hôtes que le ministre de l’EPST Tony Mwamba est en train de travailler d’arrache-pied sur le nettoyage du fichier de paie au niveau du (SECOPE) service de contrôle de paie des enseignants ainsi que la mise à la retraite des enseignants ayant atteint l’âge de la retraite.

De ce fait, la précitée a invité les enseignants du Sud-Kivu à la patience car des solutions idoines à leurs revendications sont envisagées dans un futur proche.

Outre Jacques Cirimimwami, faisaient également partie de cette délégation, la ministre provinciale de l’EPST Geneviève Mizumbi, quelques députés provinciaux et le député national Claude Bazibuhe.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.