Exploitation illicite des minerais à Mwenga : la société civile dénonce le sabotage de l’arrêté du gouverneur par certaines entreprises chinoises

Certaines entreprises et sociétés dont leurs activités minières ont été récemment suspendues préventivement sur base d’un arrêté du gouverneur Théo Ngwabidje, continuent d’exploiter les matières premières dans le territoire de Mwenga.

Plusieurs organisations et forces vives du Sud-Kivu ont dénoncé un « sabotage » manifeste de ces entreprises essentiellement chinoises à l’égard de la décision de l’autorité provinciale.

La nouvelle dynamique de la société civile en territoire de Mwenga via son président Mukamba Mwanda déplore que les étrangers puissent piétiner les décisions des autorités congolaises et demande au gouverneur de prendre d’autres mesures plus coriaces afin de contraindre ces entreprises à se soumettre aux lois régissant ce secteur.

« …ces sociétés continuent avec leurs activités comme si rien n’avait été décidé par notre gouverneur, nous sommes en train de déplorer cela et nous demandons au gouverneur de prendre d’autres mesures pour mettre fin à cette pratique des chinois », a-t-il confié.

Mukamba Mwanda indique qu’une marche pour dénoncer cet état de choses a été organisée lundi 30 aout à Kitutu dans la chefferie de Wamuzimu.

Il sied de noter que par son arrêté No 21/081/GP SK du 20 aout 2021, le gouverneur Théo Ngwabidje avait suspendu à titre préventive les activités des six entreprises minières et leurs coopératives exerçant dans le territoire de Mwenga, dans le souci de mettre de l’ordre dans le secteur minier.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.