SUD KIVU: les parents du sud Kivu s’indignent de l’arrêté du gouverneur de province fixant la prime des écoles conventionnées et publiques

Au lendemain de l’arrêté du gouverneur de la province du Sud Kivu fixant la prime des écoles conventionnées et publiques, les parents s’indignent de la somme exorbitante exigée, soit 90$ par trimestre, en cette période où la majorité de familles vit au taux du jour.

Certains parents avec qui nous nous sommes entretenus estiment que cette décision met en danger l’éducation des enfants du fait que nombreux sont ceux qui, ne peuvent pas supporter ces frais et pire encore, ceux qui font étudier plus de deux enfants, seront tentés d’abandonner et ainsi livrer leurs enfants à d’autres activités, risque d’une multiplication de vices, banditisme et autres.
« Nonante dollars en cette période est une grosse somme d’argent, avant, on payait 40$ par trimestre mais c’était toujours difficile imaginez avec 90$! Ça ne peut qu’être bien pire. Avec cette décision certains enfants seront exclus du chemin de l’école » clament certains
Ces derniers demandent au gouvernement de revoir sa décision afin de redescendre sur terrain et palper du doigt la réalité congolaise en général et celle du Sud Kivu en particulier.

De son côté le mouvement citoyen « ça suffit » à travers une déclaration rendue publique et signée par Jean Luc, condamne ce qu’il qualifie de dysfonctionnement dans le secteur éducatif.
« C’est un arrêté qui ne reflète pas les réalités de la province… aujourd’hui le parent est déçu puisqu’il pensait que l’état allait l’épauler mais nous nous rendons compte que l’arrêté vient mettre tous les fardeaux au dos de ce dernier…ce n’est pas raisonnable puisque il y a des chefs d’établissement qui vont sauter sur l’occasion d’autant plus que certaines écoles étaient à 5$ mais aujourd’hui sans vergogne ils élèveront les frais à 60$ voire 90$».

Rappelons que dans un arrêté signé lundi 15 novembre et publié le mardi 16 novembre 2021,le gouverneur du Sud Kivu Theo Ngwabije Kasi a fixé les frais d’appui au fonctionnement des écoles et aux besoins des enseignants au seuil le plus bas à 3$ et le plafond à 90$ par trimestre. D’où, un cumul de 270$ par an au maximum et 9$ le minimum.

Wivine ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.