Sud-Kivu: Le processus électoral est discrédité à travers toutes les nominations qui sont faites au niveau de la CENI (Société civile)

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu rejette en bloc la composition actuelle du bureau de la Commission électorale nationale indépendante et réclame toujours la mise en place d’une CENI composée essentiellement de membres de la société civile pour s’assurer de la crédibilité aux prochaines élections prévues en 2023.

Dans un entretien avec Radio Star Bukavu ce vendredi 14 janvier 2022, la vice-présidente de cette structure note que par la nomination de Marie-Josée Kapinga comme secrétaire exécutive nationale adjointe à la CENI, le Chef de l’État Félix Tshisekedi qui n’a pas un bilan à présenter en 2023, prépare une tricherie lors des élections de 2023.

Pour elle, tout le processus électoral est discrédité à travers toutes les nominations qui sont faites au niveau de la centrale électorale en indiquant que le régime actuel caporalise cette CENI en y plaçant des acteurs politiques et des membres du parti politique UDPS, pour s’assurer un mandat en 2023.

« Vous êtes sans ignorer que l’équipe qui est là aujourd’hui n’a pas suivie le processus normal, il y a eu même deux confessions religieuses qui ont suspendu leur participation au sein de la plateforme de confessions religieuses pour fustiger la désignation et même l’entérinement de l’actuelle équipe de la CENI. Ce sont des faits qui nous inquiètent au niveau de la société civile parce que nous risquons d’avoir des élections chaotiques en 2023 »

Rappelons que Marie-Josée a été nommée secrétaire exécutive nationale adjointe à la CENI le mardi 11 janvier dernier. Elle est la première femme à occuper ce poste.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.