Une journée ville morte annoncée pour le 1 mars prochain au Sud-Kivu pour inciter Theo Ngwabidje à démissionner

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu vient d’annoncer une journée ville morte pour le mardi 1 mars prochain afin d’exiger à Theo Ngwabidje de déposer sa démission dans un bref délai.

Cette décision a été prise au cours d’un point de presse tenu à Bukavu ce vendredi 25 février 2022 à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.
Cette structure citoyenne de défense des droits de l’homme dit avoir constaté non sans regret que la majorité de la population du Sud-Kivu n’a plus suffisamment confiance en Ngwabidje qui d’après le même bureau continue de faire un forcing, une situation qui plonge la province dans un chaos total.

« Considérant que l’arrêt de la cour constitutionnelle que nous saluons et respectons n’a pas cependant rétabli la confiance entre la majorité de la population et Theo Ngwabidje suite aux grandes déceptions de sa gouvernance dans tous les 8 territoires, les quatre villes et les trois communes de la ville de Bukavu et cela dans tous les secteurs »,déclare Adrien ZAWADI président du dit bureau.

Le bureau de coordination de la société civile met aussi en garde toute personne qui cherche à tribaliser la question relative à la gouvernance de la province en précisant que le développement de la province n’est pas une affaire de tribu moins encore d’ethnie.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.