SUD KIVU : les syndicats des enseignants du Sud-Kivu s’indignent du non-respect des accords de MBWELA

Le syndicat des enseignants de la province du Sud Kivu, Syndicat national des enseignants catholiques (SYNECAT) et le Syndicat national des enseignants protestants (SYNEP) exigent le respect du protocole d’accord entre le gouvernement et le banc syndical de l’EPST signé à Mbwela lodge dans la cité de Kisantu au Kongo central le vendredi 19 novembre 2021.

Ils ont exprimé leur indignation à travers une marche qui a chuté au bureau de l’assemblée provinciale du Sud Kivu ce lundi 25 Avril 2022 où, un mémo a été lu et remis au rapporteur de l’assemblée provinciale Amani Kamanda Jacques.

Attroupés devant le bureau de l’assemblée provinciale, ces enseignants brandissaient des calicots sur lesquels on pouvait lire : « les enseignants du Sud Kivu demandent au premier ministre de faciliter la signature des arrêtés interministériels pour permettre au FPEF de capter les financements innovants ».

Dans son mémorandum, signé par Thadée zirimanana, secrétaire rapporteur du synecat Sud Kivu, le syndicat des enseignants du Sud Kivu dit regretter de voir qu’aucune résolution prise pendant les assises à Mbuela n’a été respectée jusqu’à présent parmi lesquelles la suppression de zones salariales et la retraite des enseignants âgés.

« Nous manifestons aujourd’hui pour rencontrer nos élus députes provinciaux parce que, c’est depuis le mois d’octobre que nous étions en grève pour dire non à la rentrée scolaire 2021-2022 mais à un moment donné le gouvernement nous avait demandé de prendre part aux assisses de Mbwela et les enseignants ont été représentés par les syndicalistes. En commun accord entre les syndicalistes et le gouvernement il était ressorti qu’au mois de janvier on paierait toutes les NU et les NP sans oublier d’intégrer dans le fichier paie toutes les écoles non mécanisées, supprimer les zones salariales et retraiter les enseignants âgés. Malheureusement nous avons constaté que rien n’a changé et tout cela nous donne l’impression que le gouvernement nous trompe c’est pourquoi nous avons pris cette décision en espérant qu’avec ce mouvement de grève qui se tiendra chaque lundi et mardi le gouvernement comprendra facilement ».

En réponse, Jacques Amani Kamanda rapporteur de l’assemblée provinciale rassure que le plaidoyer continue et que le mémorandum sera remis au caucus des députés nationaux afin que cette question soit prise complètement en charge.

Notons que le syndicat des enseignants du sud Kivu rassure de déclencher une nouvelle grève sèche au cas où le gouvernement ne trouve aucune solution positive et durable quant à ce.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.