Bukavu : reprise des activités à la Brasserie après une demi-journée des manifestations suite à l’insécurité et la libération de 2 jeunes arbitrairement arrêtés par la police

Une vive tension a été vécue dans l’avant-midi de ce vendredi 20 mai 2022 à la Brasserie dans la commune de Bagira.

En effet des habitants de la Brasserie, Kalengera et ses environs se sont réveillés pour manifester leur colère suite aux multiples cas d’insécurité devenus récurrents dans cette partie de la commune de la ville de Bukavu.

Les manifestants ont placé des barricades sur la route nationale numéro 2 tronçon compris entre les sociétés BRALIMA et PHARMAKINA et ont brulé des pneus pour exprimer leur ras-le-bol.

Cette manifestation vise également à exiger la libération de 2 jeunes gens du milieu, arrêtés jeudi 19 mai par des éléments de la police militaire (PM), pendant qu’ils s’opposaient au rançonnement des passants par ces policiers, indique Blaise Musole, président du noyau de la société civile du quartier Cikonyi.

« les activités sont restées paralysées à la Brasserie, pas de circulation, la préparation manifeste pour réclamer la sécurité à la brasserie et la libération immédiate et sans condition de deux jeunes hommes qui ont été arrêtés par les patrouilleurs la nuit de jeudi 19 mai 2020 pour avoir interdit à ces derniers (PM) de demander l’argent à la population. Ces jeunes du quartier Cikonyi sont dans un endroit inconnu », explique-t-il.

Et d’ajouter:

« Il ne se passe plus une nuit sans enregistrer un cas de braquage, cambriolage, vol, enlèvement d’enfants à la brasserie. Le cas le plus récent est celui de Monsieur Christophe qui a échappé à la mort la semaine passée, il a croisé sur son chemin des bandits en date du jeudi 12 mai 2022 à 5h lorsqu’il se rendait à la boulangerie pour acheter ses marchandises, la même semaine, un enfant de 9ans répondant au nom de Corneille a été enlevé par des inconnus. La liste de cas n’est pas exhaustive », confie Blaise Musole.

La police a usé des bombes à gaz Lacrymogène pour disperser les manifestants et rouvrir la circulation sur cet axe. La société civile sous-noyau de Cikonyi demande la libération de ces gens et appelle les autorités à restaurer la sécurité dans cette partie de la ville.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.