Bukavu : un jeune tué à Bizimana, la société civile plaide pour une formation des policiers et militaires sur l’éthique

La société civile noyau communal d’Ibanda dénonce avec la dernière énergie la tuerie d’un jeune homme par un élément de la police, la soirée de mardi 14 juin 2022 à Bizimana dans le quartier Panzi.

A en croire le témoignage du vice président de cette structure citoyenne, Murhula Machumbiko, un policier a ouvert le feu sur un jeune homme âgé de 17 ans aux environs de 16heures, non loin de la paroisse catholique de Cahi.

Celui-ci renseigne cependant que la cause de cette tuerie reste inconnue et l’infortuné était neveu de ce policier. Par ailleurs, notre source rapporte que cette situation a suscité une vive tension dans les rangs de la population qui a tabassé le policier présumé meurtrier de ce jeune garçon. Ledit policier n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de ses collègues mais a été acheminé à l’hôpital de Panzi pour des soins appropriés. Le corps de la victime a également était acheminé à la morgue de l’hôpital de Panzi.

La société civile d’Ibanda condamne fermement ce cas et appelle à des enquêtes sérieuses. Par ailleurs, Murhula Machumbiko pense qu’il est nécessaire que des formations accélérées et axées sur l’éthique et la déontologie soient inculquées aux forces de défense et de sécurité pour mettre fin à ces genres d’actes, devenus récurrents au Sud-Kivu.

Il sied de rappeler que des cas de ce genre sont couramment rapportés dans plusieurs coins de la province du Sud-Kivu notamment à Uvira où 2 jeunes ont été fusillés par des policiers, pendant qu’un jeune homme a également été tué par un militaire à Mwenga la semaine dernière.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.