Kalehe : La société civile hausse le ton sur les tentatives d’enlèvement des DDH à Bunyakiri

La société civile forces vives de Bunyakiri dans le territoire de Kalehe ne décolère pas suite aux multiples menaces et tentatives d’enlèvement dont sont victimes des membres de cette structure.

A travers un communiqué dont une copie est parvenue à Radio Star Bukavu ce lundi 20 juin 2022, elle cite le cas de son président Mr Didier KITUMAINI qui était victime d’une tentative d’enlèvement, d’assassinat et d’arrestation nuitamment.

Plusieurs autres défenseurs des droits humains sont victimes de ces cas, indique la société civile de Bunyakiri :
« Nous citons DONATIEN NYAMWINDASA président des bouchers de Bunyakiri, NYANGABO KATACHI président FEC, Héros MUPENDA Coordinateur des structures des jeunes du groupement de Mubuku, Fiston KARAKALI membre de la FEC, Nathan MAYANE. Leurs maisons étaient entourées depuis 00heures par des militaires FARDC et PNC lourdement armés dont le commandant régiment conjointement avec le Commandant PNC District de Kahuzi Biega, tous deux accompagnés de plus de 50 militaires FARDC et policiers en armes lourdes nuitamment dans les maisons ciblées des DDH afin de les arrêter », lit-on dans cette note.

Ces acteurs sociaux et DDH sont, selon l’esprit de ce communiqué reprochés d’avoir accompagné la population dans la réclamation de la réhabilitation du tronçon routier Miti-Hombo ayant déclenché une campagne de désobéissance fiscale à Bunyakiri depuis l’année 2021 passée.

« chez le président Didier Kitumaini, des militaires FARDC et policiers armés jusqu’aux dents, ont déclaré qu’il s’agit d’une perquisition mais curieusement sans mandat de perquisition comme base légale conformément aux lois de la République, ils ont promis d’amener le document ; c’était vers 6heures passées que le commissaire viendra avec un avis de recherche et va dire qu’il ne s’agissait pas d’une perquisition mais c’est un avis de recherche de Didier Kitumaini », poursuit-t-il.

Cette tentative d’enlèvement justifiée par les FARDC et PNC comme une perquisition ciblée, a provoqué un soulèvement populaire et une vive tension de la population de Bunyakiri.
Dégâts: 4personnes torturées par les FARDC à Bulambika vers 6heures, une femme à Bututa, plusieurs élèves n’ont pas fait l’examen suite aux barricades, etc.

La société civile de Bunyakiri, alerte l’opinion locale, nationale qu’internationale que la situation est tendue entre la population et les FARDC- PNC à Bunyakiri. Les autorités provinciales, nationales devraient s’impliquer urgemment au regard de la tension de la population et le comportement des services de sécurité.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.