Sud- Kivu : les forces vives se prononcent sur la visite du roi des belges à Bukavu

Après le passage du couple royal belge dans la ville de Bukavu, plusieurs réactions ont fusé parmi les forces vives, toutes tendances confondues. Pour le bureau de coordination de la société civile, le passage du couple royal belge est une preuve que les relations bilatérales entre la RDC et la Belgique se portent bien alors que pour la Nouvelle dynamique de la société civile , cela n’ajoute rien au quotidien des congolais.

Adrien Zawadi, président du bureau de coordination de la société civile pense que la présence du couple belge à Bukavu est un honneur, pour ce faire, un cahier de charges contenant plusieurs attentes a été présenté au roi Philippe.

«Larrivée du roi des belges à Bukavu est un signe de satisfaction de voir qu’il a honoré la province du Sud Kivu, choisie parmi les 26 provinces que compte la RDC mais aussi de venir honorer le travail du notre prix Nobel de la 2018, docteur Denis MUKWEGE. Cela n’arrive pas tous les jours et c’est un signe d’une diplomatie qui reprend sa place au niveau international et compte tenu des relations qui nous unissent avec la Belgique, c’était pour nous une opportunité d’adresser au roi quelques attentes de la population congolaise en générale et du Sud Kivu en particulier. Parmi lesquelles de dire au régime de Kigali de stopper sa position militariste contre notre Congo. Au regard de l’histoire du Congo et de la Belgique jadis les ennemis des belges étaient aussi des ennemis du congolais. Nous aimerions voir la même attitude aujourd’hui que les ennemis du congo soient les ennemis de la Belgique et à ce titre nous avons demandé que la Belgique puisse s’investir dans l’avènement de la justice transitionnelle au Congo et aussi demandé au Conseil de sécurité des nations unies de publier les annexes du rapport mapping » a confié Adrien Zawadi à Radio Star Bukavu.

De son côté le mouvement Observatoire Citoyen pour la Bonne Gouvernance en RDC « OBAPEG /RDC » fustige ce qu’il qualifie d’hypocrisie de la part des autorités. Amos Bisimwa, président du dit mouvement au sud Kivu, cite par exemple une permanence du courant électrique sur toute l’étendue de la ville de Bukavu à la veille du passage et lors du passage du roi mais coupée juste à son départ.

« tout le monde était surpris et beaucoup ont dit apparemment nos autorités ne manquent pas de moyens pour faire des bonnes choses pour la population mais elles n’ont pas de volonté politique, il est temps que nos dirigeants cessent avec ces actions de charme juste pour distraire l’opinion, ils doivent comprendre qu’ils ne gèrent pas la cité au nom du visiteur mais ils gèrent la cité au nom de nous habitants, nous leurs administrés ».

Pendant ce temps, la nouvelle dynamique de la société civile par le truchement de son président Jean Chrysostome Kijana, ne nourrit aucun espoir sur les retombées que la visite du roi Philippe et la reine Mathilde pourraient avoir sur le quotidien du congolais.

“C’est une très bonne chose s’il y a des visiteurs de marque qui peuvent venir dans notre pays. Mais la question qu’il faut se poser : qu’est-ce que cette visite va apporter de plus dans le vécu quotidien du congolais ?”, s’interroge Jean-Chrysostome Kijana, qui pense que le pays de Lumumba demeure l’ombre de lui-même depuis l’indépendance acquise en 1960.

Notons que prévu en 2020 pour la célébration des 60 ans de l’indépendance du pays, le voyage du couple royal belge avait été reporté plusieurs fois en raison de la pandémie de Covid-19 et de la guerre en Ukraine.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.