Exhumation de corps au cimetière de la Brasserie

Des corps ont été exhumés ce mercredi 20 juillet 2022 au cimetière de Brasserie, dans la commune de Bagira, à Bukavu au Sud-Kivu. Ce déterrement qui a semé une panique au sein de l’opinion, a été effectué sur demande des membres de ces défunts, selon le Maire de Bukavu.

Dès l’annonce de cet évènement, les avis sont allés dans tous les sens, notamment sur les réseaux sociaux. Plusieurs sources ont parlé d’une spoliation de ce cimetière. Selon elles, les autorités auraient donc demandé aux familles de ces morts de les déterrer, pour les enterrer ailleurs.

Mais en réaction, la Mairie de Bukavu explique que ce cimetière n’a pas du tout été spolié. Selon le Maire Meschack Bilubi, ce sont plutôt les familles de ces personnes mortes qui ont demandé leur déterrement, afin qu’elles soient « dignement » enterrées dans le territoire de Mwenga, d’où elles sont originaires.

Dans un point de presse tenu le mercredi 20 juillet 2022 tard dans la soirée, le Maire a fait savoir qu’il n’est pas question que les autres habitants de Bukavu aillent déterrer leurs morts dans ce cimetière, qui a déjà été fermé par l’hôtel de ville.

«Il s’agit de l’exhumation de quelques corps pour aller les enterrer dans leur Chefferie. Ce sont des notables de Luindi qui se sont décidés de prendre ces corps. La Mairie a reçu 9 arrêtés du Gouverneur de province, qui a autorisé leur exhumation. Et c’est sur base de ses arrêtés que l’exhumation de ces corps a été faite. Je tiens à démentir les rumeurs faisant état de la vente de ce cimetière de kilomètre 4, qui appartient à la Mairie, et qui a été fermé,» indique le Maire.

Il sied de signaler que le cimetière de la Brasserie, dit Km 4, a été fermé il y a quelques décennies, après qu’il a été saturé.

Depuis un temps, multiples cas de spoliation des espaces publics sont régulièrement enregistrés dans la ville. C’est le cas de plusieurs bâtiments qui ont été réaffectés dans le cadre des Partenariats Public-Privé ; mais une fois les constructions terminées, les maisons sont attribuées à des particuliers.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.