Mwenga : un mort et un blessé grave dans une attaque des bandits armés dans un site minier

Deux personnes ont été tirées dessus lors d’une attaque d’hommes armés sur le site minier de Kaboge en territoire de Mwenga la nuit de mardi 12 à ce mercredi 13 juillet 2022.

Le bilan provisoire de cette attaque fait état d’une personne morte et l’autre grièvement blessée, toutes 2 étaient des chauffeurs de la Société minière ORC, renseigne la société civile de Mwenga.

Le président du cadre de concertation de la société civile de Mwenga appelle les autorités à se pencher sur cette question qui crée déjà une tension dans le chef de la population.

« Le cadre de concertation de la société civile du territoire de Mwenga alerte les autorités locales, territoriales, provinciales , nationales et la communauté internationale que dans la nuit du 12 au 13 juillet 2022 , des personnes armées non autrement identifiées est entré dans le site minier de Kasaile à Kaboge dans le groupement de Banakyungu en chefferie de wamuzimu. Elles ont tiré des balles et deux chauffeurs de la société ORC ont été atteints à la tête, à la poitrine et aux cuisses. Ils ont été transférés à l’hôpital général de référence de Nyamibungu où l’un (Luc Buhendwa ) a rendu l’âme et l’autre ( Monsieur Mbale ) est en état très critique », rapporte à radio Star Hiliaire Isombya.

La situation se détériore et reste tendue à Kaboge suite à cet incident. Nous invitons le Gouverneur à suspendre de nouveau ces activités et en informer sa hiérarchie le contexte, la tenue d’un dialogue franc et inclusif à kitutu pour évaluer les recommandations de l’Assemblée Nationale sur ce sujet qui fait couler encre et salive, a poursuivi le président du cadre de concertation territorial de la société civile de Mwenga.

La société civile de Mwenga dénonce et condamne fermement ces tueries devenues récurrentes dans plusieurs sites miniers occupés par des sociétés chinoises dans ce territoire Mwenga.
Cette structure appelle également à des enquêtes sérieuses afin que les auteurs de ces actes soient attrapés et déférés devant les instances judiciaires.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.