RDC : des mouvements citoyens en désaccord au déploiement des forces étrangères sur le sol congolais

Après l’accord signé en juin passé par les chefs d’État de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC), déjà, certains pays ont déployé leurs unités à l’est de la RDC dans le cadre de la force régionale.

C’est ainsi qu’après les ougandais, burundais et kényans, c’est au tour du sud Soudan d’annoncer le déploiement bientôt de ses militaires sur le sol congolais pour combattre les groupes armés terroristes à l’est de la RDC.

750 militaires sud soudanais sont ceux, en formation pour venir bientôt en République Démocratique du Congo combattre les groupes armés terroristes à l’est de la RDC, avait annoncé, le ministre sud soudanais en charge de l’information et des médias depuis Juba la capitale.

Cette question suscite de vives réactions au sein de la classe sociale dans la province du Sud-Kivu, où des mouvements citoyens et acteurs sociaux sy opposent. Amos Bisimwa, militant au sein du mouvement citoyen Observatoire d’Actions Parlementaires et Gouvernementales «OBAPG-RDC », parle du manque d’un leadership responsable au sommet du pays.

Pour lui, il est inconcevable que des dirigeants congolais pensent que la solution à l’activisme des groupes armés viendrait des pays de la sous-région.

” Avec toutes ces forces sur notre sol, je crains que nous ne puissions revivre ce que l’on a vécu à Kisangani, où 2 armées se sont affrontées sur le sol par le passé avec tous ces dégâts humains et matériels. Tout ça c’est une honte au régime actuel qui nous gouverne”, martèle-t-il.

Tout en appelant la population à plus de vigilance, cet acteur invite une fois de plus le gouvernement à reformer plutôt larmée en la dotant des moyens et des matériels adéquats pour mettre un terme à l’activisme des groupes armés sur son sol.

Signalons qu’au-delà de l’armée Ougandaise, celles du Burundi et du Kenya se sont ajoutées sur le sol congolais en vue de renforcer la force régionale d’où le déploiement de l’armée sud soudanaise qui sera déployée incessamment.

Sarah Ndebo

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.