Sud-Kivu : l’EPST et UNICEF en visite programmatique du projet réponse d’éducation en urgence à Baraka

Dans le cadre du projet réponse d’éducation en urgence pour assurer l’accès et le maintien à une éducation inclusive et pertinente de qualité avec l’appui de CERF (coordination emergency respons found), de l’UNICEF en collaboration avec le gouvernement congolais à travers le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique (l’EPST), 15 salles de classe et des latrines dans 3 écoles primaires ont été construites à Baraka dans le territoire de Fizi.

Il s’agit des écoles primaires ECHIBA avec 6 classes, Shenge avec 6 classes, et l’E.P Baraka avec 3 classes.
A en croire Emmanuel Tshibangu, chargé de l’éducation à L’UNICEF/Sud-Kivu, ce projet est né d’un constat selon lequel plusieurs enfants n’ont pas pu finir l’année scolaire, après avoir fui les conflits armés dans les hauts et moyens plateaux de Fizi et à Bibokoboko.
UNICEF et ses partenaires ont agi en leur faveur en organisant plusieurs paquets d’activités dont la construction de salles de classe, des toilettes et l’organisation de formations pour les gestionnaires d’écoles et les comités des parents ainsi que l’organisation de cours de rattrapage aux enfants pour leur permettre d’être au même niveau que les autres dès la prochaine rentrée des classes.

Certains déplacés sont restés à Baraka, ce qui a fait accroître les effectifs dans les écoles, les enfants étudiaient dans de mauvaises conditions, ce qui pousse ce partenaire du gouvernement d’une part à construire de nouvelles salles de classe et d’autres part à réhabiliter celles existantes, afin d’améliorer les conditions d’études des enfants.

Sur le terrain trois organisations interviennent dont : ARPS ET ADRA qui s’occupent de la construction pour agrandir la capacité d’accueil ,WARCHILD Holland qui apporte la réponse avec des activités de rattrapages scolaires aux enfants déplacés, appui aux enfants par les fournitures scolaires ,la formation des enseignants et donner quelques kits pédagogiques.

Précisons que le rattrapage scolaire des enfants a commencé depuis le début de grandes vacances.

Pascal Ngaboyeka

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.