Clôture d’un l’atelier de réflexion sur les rôles et responsabilités des chefs coutumiers dans la promotion de la paix, la sécurité et le développement de la province du Sud-Kivu

L’alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo comité provincial du Sud-Kivu avec l’appui de la MONUSCO a clôturé le dimanche 11 septembre 2022 l’atelier de réflexion sur les rôles et responsabilités des chefs coutumiers dans la promotion de la paix, la sécurité et le développement de la province du Sud-Kivu.

Au cours de ces assises qui ont duré deux jours, les participants ont reformulé plusieurs recommandations pour préserver la paix et mettre fin aux tensions dans la dite province.

«Durant ces 2 jours, les chefs coutumiers ont eu à cogiter sur le rôle de la MONUSCO mais aussi des engagements internationaux souscrits par notre pays auprès de la communauté internationale. C’est suite à cette réflexion que les chefs coutumiers, de même que la MONUSCO ont pris conscience de la nécessité d’une collaboration franche et régulière » a déclaré le Mwami Kabare Rugemaninzi II.

A cette même occasion, les chefs coutumiers ont produit un plan d’action dans lequel ils s’engagent à mettre en œuvre toutes les recommandations formulées pour une paix durable au Sud-Kivu.

Présent à cette activité, le vice-gouverneur de province Marc Malago Kashekere a qualifié cet atelier de fructueux avant d’interpeler tous les chefs coutumiers de la province sur le rôle qu’ils doivent jouer pour l’intérêt collectif relatif à la sécurité.

A l’en croire, le souhait du gouvernement provincial est de mettre en application toutes les préoccupations soulevées au cours de cet atelier et qu’il en était de la responsabilité des chefs coutumiers d’expliquer à leurs communautés le rôle qu’a joué la MONUSCO au Sud-Kivu en particulier et en RDC en général.

Dans la foulée, Akilimali Zagabe odifax coordonnateur provincial adjoint du PDDRC-S s’est dit satisfait par cette activité. Il reste confiant que les chefs coutumiers vont pleinement s’impliquer dans la recherche de cette paix longuement attendue au Sud-Kivu surtout dans sa partie sud qui est en proie à l’insécurité perpétrée par les groupes armées locaux et étrangers.

« Il a été démontré que les chefs coutumiers ont une part de responsabilité qu’il ne faut surtout pas négliger dans la recherche de la paix au niveau de notre province. Dans la mise en œuvre du PDDRC-S, ce sont des acteurs principaux car ils sont les garants de nos communautés. Ils ont la possibilité de jouer un pont entre ceux qui sont restés fidèles à l’Etat congolais et ceux qui se rebellent contre lui », a-t-il conclut.

De son côté, le chef de Bureau Adjoint de la MONUSCO et chef de section politique ose espérer que cette rencontre ne sera pas la dernière en ajoutant qu’il y aura bien continuité de ce genre d’évènements allant dans le sens de la promotion de la paix, la sécurité et le vivre ensemble.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.