Insécurité à l’Est de la RDC: La journée ville morte reste maintenue à Bukavu pour ce mardi

La société civile forces vives maintient la journée ville morte qu’elle décrète pour ce mardi 27 septembre 2022 objectif; exiger la libération de Bunagana au Nord-Kivu qui est toujours occupé par les rebelles du M23 soutenus par le régime de Kigali.

Dans un entretien avec Radio star Bukavu ce lundi 26 septembre 2022, son président Jackson Kalimba condamne cette situation sécuritaire à l’est du pays et précise que cette activité entre dans le cadre de solidariser avec la population de Bunagana.

Pour lui, il est inadmissible que cette situation continue et pense que le gouvernement congolais devrait mettre fin à l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri qui a fait preuve d’un echec.

” Nous exigeons la libération immédiate de Bunagana occupé actuellement par des terroristes du M23 , l’accélération du processus du retrait de la MONUSCO en RDC et aussi la levée de l’Etat de siège au Nord-Kivu et en Ituri à cause de ces résultats mitigés dans ces provinces”, a-t-il indiqué.

Le bureau urbain de la société demande à la population de rester en alerte et de recourir à l’article 63 de la Constitution dans le cas actuel.

Tout en annonçant une série des manifestations, cette structure appelle la population à respecter scrupuleusement cette journée en restant à la maison et annonce une série de mesures pour contraindre le gouvernement à jouer pleinement son rôle qui du reste est de protéger la population et ses biens.

Signalons que ça fait déjà plus de 3 mois que la cité frontalière de Bunagana est toujours sous l’occupation des terroristes du M23.

Rodrigue ZAGABE

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.