Sud Kivu : le collectif AMKA CONGO réagit aux propos du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres

Après l’affirmation du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres au cours d’une interview accordée le samedi 17 septembre dernier à Marc Perelman (France 24) et Christophe Bois Bouvier (RFI) à New-York que les rebelles du M23 sont plus équipés que la MONUSCO, le collectif AMKA CONGO exige son départ car selon lui, elle n’a plus de raison d’être.

Au cours d’une interview accordée à Radio Star Bukavu ce mardi 20 septembre 2022, Paulin Mulume, militant du collectif AMKA Congo, a exprimé son indignation et son mécontentement estimant que c’est une preuve palpable de son échec.

« Il est vrai que nous avons tous suivi les propos du secrétaire des nations Unies confirmant l’impuissance, la faiblesse de la MONUSCO face aux rebelles du M23, tout ce que nous pouvons dire c’est exprimer notre mécontentement comme nous avons eu à le faire avec les propos tenus par le porte-parole de la mission onusienne. Ce qui est étonnant c’est que Monsieur Guterres a repris les mêmes propos qui ont choqué les congolais; c’est une manière de cracher sur la lutte des congolais c’est une manière de démontrer que la mission onusienne en RDC est inutile et n’a aucune raison d’être » avant d’ajouter :

« c’est ridicule et nous, on a pensé que le mieux c’est de dire tout haut cette complicité de nos dirigeants, les dirigeants congolais devaient s’assumer et prendre leurs responsabilités en main et comprendre que nous ne devons plus compter sur la MONUSCO et qu’il faille que la MONUSCO quitte la RDC. » et de conclure: « la MONUSCO a échoué…c’est le moment de prendre des décisions courageuses et sauvegarder la souveraineté du territoire national ».

Notons que le mouvement du 23 mars est une milice à dominance tutsi qui, en 2013, a été militairement vaincue par les Forces Armées de la République démocratique du Congo. Signalons aussi qu’elle a repris les armes en fin d’année 2021 pour demander l’application d’un accord signé avec Kinshasa.

Wivine Ngango

Abonnez-vous pour ne plus jamais rater nos prochaines publications.

Les commentaires sont fermés.